L’État de Katsina dépense 40 milliards de Nairas pour les systèmes de canalisations

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 227

Le gouverneur de l’État de Katsina, Aminu Masari, a déclaré que le gouvernement de l’État a jusqu’à présent dépensé plus de 40 milliards de dollars pour construire des systèmes de drainage dans plus de 300 communautés de l’État.

Il affirme que cela a permis d’éviter les inondations dans l’État et de sauver la vie et les biens des habitants de l’État.

Le gouverneur Masari a révélé cela lors d’une interview avec des journalistes dans la capitale de l’État, Katsina, au cours de la récente visite du président Muhammadu Buhari dans l’État.

Le gouverneur a ajouté que l’investissement, qu’il a décrit comme étant consacré au bien-être des gens ordinaires, a porté ses fruits lors des inondations de 2022, puisque l’État n’a enregistré aucune perte significative en termes humains et matériels.

Priorités

Selon lui, son administration s’est concentrée sur ce qui fait avancer la vie des gens, notamment l’éducation et la santé, plutôt que sur les infrastructures gigantesques qui attirent les louanges temporaires.

“J’ai dépensé plus de 40 milliards de nairas pour construire des canalisations dans plus de 300 communautés de l’État. C’est pourquoi, pendant les fortes pluies de 2022, aucune inondation majeure n’a été enregistrée dans l’État de Katsina.

“Nous n’avons pas perdu de vies, nous n’avons pas perdu de propriétés et nous n’avons pas perdu nos routes, ponts ou ponceaux. Mais c’est de l’argent que nous avons dépensé pour les gens ordinaires”, a-t-il déclaré.

Selon M. Masari, il a fait preuve de prudence avec les ressources de l’État d’une manière qui, selon lui, a déconcerté les critiques. Il a notamment déclaré que les gens avaient du mal à croire que l’un des projets hérités du président Muhammadu Buhari, inauguré la semaine dernière dans l’État, la Revenue House, avait été réalisé pour un coût de 800 millions de nairas seulement.

“Donc, si je prends 40 milliards de nairas et que je commence à construire toutes ces choses, Katsina aurait été jonché de ce genre de bâtiments. Ensuite, les gens vont crier : “Masari travaille”, alors que mon peuple meurt, perd ses terres et ses maisons. De quoi parlons-nous ?

“C’est pourquoi je dis que le leadership ne dépend pas de la façon dont on s’habille, mais de la façon dont on tient ses promesses, car à la fin de la journée, après le nombre d’années passées au pouvoir, vous serez capable de dormir les yeux fermés.”

Le défi de la sécurité

Masari a toutefois déploré l’effet du banditisme dans l’État, décrivant le phénomène comme unique, étant donné que les auteurs partagent une culture, des traditions et une religion similaires à celles des victimes.

“Nous n’avons jamais négocié pour avoir le genre de situation que nous avons trouvée parce que la nôtre dans le nord-ouest et surtout à Katsina, est unique dans le sens où ce sont les mêmes personnes, professant la même religion, la même tribu, la même culture. Et pourtant, ils se tuent eux-mêmes.

“Des gens qui partageaient le même marché hier, qui partageaient les lieux de culte hier, qui se rendaient visite, qui assistaient à la cérémonie de l’autre, se sont soudainement retrouvés à s’entretuer. Pourquoi ?”

Il a déclaré que même si le président Buhari est originaire de l’État, en tant que gouverneur, il n’était jamais allé à Abuja pour lui demander des fonds.

Selon lui, “en mai, Buhari aura passé huit ans au pouvoir. Mais en tant que gouverneur, je ne suis jamais allé à Abuja pour que Buhari me donne N1 pour soutenir Katsina. Je ne le ferai pas.

“Vous voyez, il est le président du Nigeria, et non le président de Katsina. Il est le président du Nigeria. Vous voyez ce que nous avons manqué, c’est comme ça que nos leaders ici étaient. Si vous êtes un leader, vous êtes un leader pour tous.

“Le serment d’office ne dit pas d’où vous venez, ne dit pas votre parti politique, il dit les Nigérians. Donc, ceux qui vous ont élu et ceux qui n’ont pas voté pour vous, vous êtes finalement responsable et redevable. C’est ça le leadership.”

Leave A Reply

Your email address will not be published.