Inauguration d’un port en mer profonde et une rizerie à Lagos

Rapports signé: Timothy Choji and Luqmon Balogun depuis Lagos

0 177

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a officiellement inauguré le port en eau profonde à Lekki, situé dans le village d’Itoke, à Ibeju-Lekki, dans l’État de Lagos.
Le port en eau profonde de Lekki est l’un des plus grands ports maritimes du pays et l’un des plus grands en Afrique de l’Ouest. Il devrait révolutionner la manière dont les marchandises seront transportées et échangées au Nigéria.

Le projet, d’une valeur de plus de 1,5 milliard de dollars, est une coentreprise entre le gouvernement nigérian, par l’intermédiaire de l‘Autorité Portuaire du Nigéria (NPA), le gouvernement de l’État de Lagos, le groupe Tolarams (propriétaire de la zone franche de Lagos) et la China Harbour Engineering Company (CHEC).

Moulin à riz

À Lagos, le président a également inauguré la rizerie Imota, conçue et achevée par le gouverneur Babajide Sanwo-Olu de l’État de Lagos, ainsi que l’usine de lubrifiants Bestaf de MRS Holdings Company Limited.

L’usine de lubrifiants de 200 millions de litres, qui couvre l’ensemble de la chaîne de valeur des lubrifiants, est la première de ce type en Afrique de l’Ouest.

Ce mardi, le président entend inaugurer la première phase historique de la ligne bleue du Transport en commun ferroviaire à Lagos à Marina et le John Randle Centre for Yoruba Culture and History au rond-point d’Onikan.

Lors de l’inauguration du port en eau profonde de Lekki, le président a conduit le gouverneur Babajide Sanwo-Olu de l’État de Lagos, le ministre des transports, Muazu Sambo, l’ambassadeur de Chine au Nigéria, Ciu Jianchun, des hauts fonctionnaires et des chefs traditionnels, pour assister au déchargement du porte-conteneurs battant pavillon maltais.

S’exprimant à cette évènement, le gouverneur de Lagos a noté : “Monsieur le Président, nous sommes heureux que cela se produise à votre époque. Tout a commencé à votre époque et s’est achevé à la vôtre.

“Nous sommes ravis que la taille des navires qui accosteront dans le port soit quatre fois supérieure à celle des navires qui accostent actuellement dans les ports d’Apapa et de Tin Can Island.

“Nous sommes ravis qu’à votre époque, quelque chose de nouveau ait vu le jour dans ce pays et que cela génère des milliers d’emplois directs et indirects.”

Le ministre des Transports a noté que l’inauguration du projet a été rendue possible par la manière expéditive dont le président a traité toutes les demandes faites par le ministère fédéral des Transports concernant le port en eau profonde de Lekki.

“Le fait même que la lettre d’intention entre les promoteurs de ce port et ses partenaires financiers ait été signée pas plus tard qu’en avril 2019 et qu’en janvier 2023, le projet à large impact soit déjà inauguré, témoigne de la ténacité du ministère fédéral des Transports par l’intermédiaire de la NPA”, a-t-il révélé.

Il a remercié le président d’avoir approuvé la demande extraordinaire du ministère de désigner le port en mer profonde comme port douanier et quai agréé, ainsi que sa publication au Journal officiel du gouvernement fédéral en un temps record.

“Les ports maritimes faisant partie de la liste législative exclusive, la mise à disposition par la NPA d’un fonds d’amortissement pour la contribution du gouvernement fédéral au projet du port en mer profonde a donné à ce projet la couverture statutaire et la garantie financière nécessaires, conformément à la loi.

“L’achèvement d’un projet de l’ampleur et de l’impact d’un port maritime profond en un temps record de 45 mois montre l’efficacité d’une supervision ministérielle tenace, d’une surveillance réglementaire stricte et d’un soutien présidentiel fort”, a-t-il ajouté.

M. Sambo, qui a décrit le projet comme l’un des principaux héritages de l’administration actuelle, a ajouté que plus de 170 000 emplois seraient créés dès le début des opérations.

L’ambassadeur de Chine au Nigeria a martelé que le projet de passerelle historique construit conjointement par cinq parties de quatre pays est un exemple approprié d’un bon modèle commercial.

“Ce projet est une coentreprise entre la Chine, le Nigéria et Singapour, et est géré par une société française. Le modèle de ‘cinq parties de quatre pays’ est un moyen de tirer parti de la sagesse et de la force de toutes les parties”, a-t-il informé.

Il s’est engagé à ce que la Chine promeuve ce modèle commercial afin de parvenir à un résultat gagnant-gagnant, notamment pour la croissance, le développement et le progrès du Nigéria.

En utilisant l’analogie des trois “E” initiaux, l’ambassadeur a insisté sur le fait que le projet est le moteur de l’économie, l’équité de l’investissement et un exemple d’entreprise modèle.

Concernant le moteur de l’économie, M. Jianchun a expliqué que le port est le premier port en eau profonde en Afrique de l’Ouest et l’un des ports les plus modernes et les plus efficaces d’Afrique subsaharienne.

“On estime que les bénéfices économiques globaux atteindront plus de 360 milliards USD, devenant ainsi un nouveau moteur de développement économique qui donnera du pouvoir à la région du Sud-ouest et à l’ensemble du pays.”

En tant qu’investissement en actions, l’ambassadeur a décrit le port comme une pratique précieuse pour les entreprises chinoises qui passent du rôle d’entrepreneur en ingénierie, approvisionnement et construction (EPC) à celui d’investisseur stratégique dans la construction de grands projets d’infrastructure au Nigéria.

“Le gouvernement n’a pas à s’inquiéter de l’existence de garanties ou de risques d’endettement. Cela montre également que l’on peut faire confiance au climat d’investissement au Nigéria. Nous avons toutes les raisons d’être confiants dans le développement futur du Nigéria.”

Le directeur général de l’Autorité des zones franches d’exportation du Nigéria (NEPZA), le professeur Adesoji Adesugba, s’est souvenu du moment où la construction du port a commencé en juin 2020, avec le coup d’envoi donné par M. le président,

“Très peu de Nigérians croyaient que cela deviendrait une réalité, surtout avec les défis du COVID 19 qui ravageaient le pays et le monde entier à cette période.

“Par conséquent, nous devrions tous être fiers, en tant que Nigérians, que cela ne soit pas seulement devenu une réalité, mais qu’une zone franche ait construit et achevé le plus grand port maritime en quatre ans, ce qui repositionnera le Nigéria en tant que centre régional mondial pour les affaires maritimes”, s’est-t-il réjoui.

Il a promis que NEPZA continuerait à donner à la zone franche de Lagos, et en fait à toutes les zones franches sous licence, le soutien institutionnel nécessaire pour soutenir ce projet et tous les autres projets conceptualisés dans les zones franches.

“Nous sommes prêts à diriger le partenariat avec les agences aux niveaux national et sous-national, ainsi qu’avec le secteur privé, afin de fournir le soutien nécessaire à la prospérité de cet investissement.

“En particulier, nous nous associerons au service des douanes du Nigéria pour qu’il joue son rôle efficacement afin d’atteindre l’objectif de faire de ce projet un témoignage de l’héritage du président Muhammadu Buhari.

“Nous ne devons pas laisser retomber l’élan généré par la mise en service d’aujourd’hui. Tout individu doit travailler ensemble pour soutenir cette réalité”, a expliqué le chef de l’autorité de régulation des zones franches du Nigéria.

À l’usine de lubrifiants Bestaf appartenant à Sayyu Dantata, le fondateur et PDG de MRS Holdings Limited a quant à lui, précisé que l’usine, qui a la capacité de produire 1 700 produits différents, contribuerait à générer des devises étrangères pour le pays, grâce à l’exportation de produits, et à répondre aux besoins des autres pays voisins.

L’ancien commissaire à l’agriculture de Lagos et le monarque d’Iruland, Gbolahan Lawal, a félicité le gouvernement fédéral pour avoir encouragé la production locale de riz, ce qui a donné naissance à l’initiative de la rizerie d’Imota.

Lawal a mentionné que le projet a commencé en 2011 et que beaucoup d’efforts ont été mis en place par le gouvernement de l’État de Lagos pour réaliser cet exploit.

Le monarque a également remercié le chef traditionnel de la ville d’accueil Imota, Oba Mudashiru Bakare-Agoro, pour avoir fourni plus de vingt-deux hectares de terrain pour la rizerie qui, selon lui, stimulera les activités socio-économiques dans la région.

Le chef traditionnel de la communauté hôte, le Ranodu d’Imota, Mudashiru Bakare-Agoro, qui était ravi, a remercié Dieu que l’inauguration de la rizerie d’Imota se soit concrétisée sous son règne, ce qui, selon lui, est une grande réussite pour fêter sa trentième année sur le trône le mois prochain.

Concernant le port en mer profonde à Lekki (Lekki Deep Sea Port)

Le Lekki Deep Sea Port est situé à environ 65 km à l’est de la ville de Lagos et s’étend sur 90 hectares de terrain bordé au sud par l’océan Atlantique. C’est le plus grand port du Nigéria, et l’un des plus grands en Afrique sub-saharienne.

Le Lekki Deep Sea Port a une profondeur de 19 mètres et est équipé des meilleures installations de sa catégorie qui permettent d’effectuer des opérations de transport maritime de gros volumes.

Il s’agit du port maritime le plus profond en Afrique de l’Ouest et il dispose d’une infrastructure maritime comprenant un canal de navigation de 9 km de long, un bassin d’évitage, des brise-lames, des quais et des installations d’accostage.

Il dispose également d’un terminal de vrac sec et de marchandises diverses à un poste, d’une capacité de 4 millions de tonnes métriques de vrac sec par an.

Le Lekki Deep Sea Port est équipé d’un parc de stockage, de bras de chargement et est relié par des pipelines qui longent le brise-lames pour transporter les produits finis et les marchandises comme l’essence et le diesel entre le parc de stockage et les navires.

Le Lekki Deep Sea Port fonctionnera 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, tout au long de l’année, et utilisera les dernières technologies pour faciliter l’importation et l’exportation de marchandises de manière fluide et efficace, assurant ainsi un flux de marchandises régulier, et offrant des opportunités pour de nouvelles entreprises.

Plus de 300 000 emplois seront créés rien que pour les opérations portuaires. Et beaucoup plus d’emplois indirects tout au long de la chaîne de valeur.

La rizerie

L’opération intégrée d’usinage du riz dans l’État a été lancée grâce au succès du projet “Rice for Job” qui a débuté en 2008.

Ce projet couvrait tous les aspects de la chaîne de valeur du riz. La transformation du riz paddy était effectuée dans des moulins artisanaux.

Le programme a permis à environ 1 000 riziculteurs d’obtenir leur diplôme tout au long de la chaîne de valeur, avec différentes marques de riz local emballé appelé “Ofada Rice” en 500g et Ikg.

Le programme a donné naissance à la première usine intégrée au Sud-ouest du Nigéria, une usine de 2,5 MTPH à Imota, qui a fonctionné jusqu’en 2016. L’usine avait une production annuelle de 120 000 sacs de 50 kg de riz.

La rizerie de Lagos, à Imota, produira 2,5 millions de sacs de riz de 50 kg par an et devrait générer environ 250 000 emplois directs et indirects pour les habitants de Lagos.

Leave A Reply

Your email address will not be published.