Le projet d’eau à Damaturu produira 27 millions de litres par jour selon les officiels

0 167

Le commissaire aux ressources en eau à Yobe, Alkali Jajere, a déclaré que 27 millions de litres d’eau seraient produits et distribués quotidiennement dans le cadre de la première phase du projet hydraulique de Damaturu.

Selon Jajere, le projet financé par le gouvernement fédéral devrait être achevé en avril.

Il a précisé que le projet impliquait la construction de trois stations de travail ayant une capacité commune de production de 27 millions de litres d’eau par jour.

M. Jajere a déclaré qu’il était heureux d’annoncer que les trois stations situées dans les zones de Sunsumma, Nayinawa et Mallamatari étaient déjà terminées.

“Le projet a été approuvé par le gouvernement fédéral à hauteur de 6,4 milliards de Naira, avec une période d’achèvement de 24 mois à partir d’avril 2020.

“Il comprend trois sites ; chaque site dispose de 10 forages industriels alimentés par l’énergie solaire, un générateur et le réseau national.

“Chacun des sites a également la capacité de produire 9 millions de litres d’eau par jour”, a révélé le commissaire.

Il a ajouté que les stations avaient pompé plus de 6 millions de litres d’eau dans un réservoir souterrain de l’Agence nationale de l’eau, notant qu’un réservoir aérien, actuellement en construction à l’Agence, permettrait de stocker jusqu’à trois millions de litres d’eau.

Le commissaire a évoqué que l’État, pour sa part, avait financé la réticulation de l’ensemble de Damaturu et de ses environs, avant la fin du projet.

Il a poursuivi que le contrat initial pour le projet avait été résilié, mais qu’il avait ensuite été relancé grâce aux efforts du gouverneur Mai Mala Buni, peu après sa prise de fonction.

D’après M. Jajere, l’achèvement du projet permettrait de remédier aux pénuries d’eau dans la plupart des régions de l’État sahélien, dont la population ne cesse d’augmenter.

En ce qui concerne la deuxième phase du projet, le commissaire a annoncé que l’État prévoyait de construire un barrage à Damagum pour compléter le projet.

Il a conclu qu’après l’achèvement du barrage, l’exercice de réticulation serait étendu à de nombreuses communautés dans les villes de Buni Gari, Babbangida, Kukareta et Ngelzarma, entre autres.

Leave A Reply

Your email address will not be published.