État d’Anambra : une agence collabore avec ADP pour lancer l’agriculture régénératrice à l’échelle nationale

Détails avec Chukwuka Ugokwe, Awka

0 77

Le Programme pilote de culture et de pratique du développement de l’agriculture biologique, en collaboration avec le Programme de développement agricole (ADP), a lancé un programme national sur l’utilisation du système d’agriculture régénérative dans l’État d’Anambra.

Lors du lancement du programme dans la salle de conférence de l’ADP, au ministère de l’Agriculture, à Awka, le commissaire d’État à l’agriculture, le Dr Foster Ihejiofor, s’est dit ravi que l’État ait été choisi pour être le premier à bénéficier de ce programme.

Il a décrit le programme comme une réponse à l’appel lancé par le gouvernement de l’État pour encourager les agriculteurs à adopter des pratiques agricoles régénératrices afin de profiter de leurs nombreux avantages.

Le commissaire, qui était représenté par le directeur de programme de l’ADP, M. Jude Nwankwo, a noté que le lancement du programme était une preuve évidente de la volonté de transformer le secteur agricole du pays grâce aux techniques d’agriculture biologique.

Le coordinateur national du programme pilote de culture et de pratique du développement de l’agriculture biologique, le chef Martin Ihesie, a déclaré que le programme formera pas moins d’un million d’agriculteurs dans tout le pays au système d’agriculture biologique.

“L’objectif cardinal de l’introduction du programme auprès des agriculteurs nigérians via les bureaux ADP dans chacun des 22 États sélectionnés par le gouvernement fédéral est de garantir un succès efficace et maximal.

“Nous allons cultiver environ 12 cultures alimentaires et fruits biologiques et former 10 coopératives dans chaque circonscription électorale, chacune d’entre elles étant composée de 20 personnes qui se lancent dans l’agriculture biologique. Nous les formerons, leur donnerons des certificats et organiserons des séminaires et des ateliers à leur intention.”

Tout en déclarant que le programme a été conçu en réponse à la nécessité de passer de l’agriculture chimique à l’agriculture biologique, il a expliqué qu’il permettrait également de garantir la suffisance alimentaire pour la consommation domestique.

Dans un message de bonne volonté, le directeur du ministère fédéral de l’Agriculture et du Développement rural de l’État d’Anambra, M. Arthur Mbuba, a qualifié l’événement d’opportun, notant que le temps est venu pour les agriculteurs de se tourner vers le système d’agriculture biologique afin de garantir un marché pour nos produits.

Le directeur, qui était représenté par M. Vincent Okeke, qui a témoigné de la qualité des produits alimentaires biologiques, a réitéré l’engagement du gouvernement à soutenir les agences pour renforcer l’agriculture régénérative afin de promouvoir l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

L’un des participants et ancien secrétaire permanent, le camarade Leo Imoka, a expliqué que le projet rendrait nos produits aptes à l’exportation et attirerait également d’énormes investissements directs étrangers dans l’État, créant ainsi des emplois pour lutter contre la criminalité et d’autres indulgences négatives des jeunes.

Leave A Reply

Your email address will not be published.