Une procession aux chandelles tenue en l’honneur des médecins massacrés à Kogi

Propos recueillis par Oluwakemi Jonah, depuis l'État de Kogi.

0 97

L’Association des Médecins Nigérians (NMA) sous l’ombrelle de l’État de Kogi, a tenu une procession aux chandelles en l’honneur de ses collègues tués dans tout le pays. L’association déplore le meurtre de médecins à leurs postes de service et, plus récemment, leurs collègues des Etats de Delta, Dr Uyi Iluobe, d’Anambra, Dr Okpe et d’Edo, Dr Otote qui ont été horriblement assassinés dans l’exercice de leurs fonctions.

Elle s’est dit préoccupée par le fait que les médecins travaillent à présent avec la peur d’être attaqués. Cela se fera certainement au détriment des patients car ils n’obtiendront pas les meilleurs services. Ce qui est inquiétant, c’est que dans la plupart des cas, les auteurs n’ont pas été arrêtés et poursuivis. Les membres de l’association réclament justice.

Dans la société, le manque de justice ne garantit pas la tranquillité d’esprit car les familles des défunts seront perpétuellement dans des douleurs et des traumatismes qui ne disparaîtront pas facilement.  Pour cette raison, la NMA Kogi, en solidarité avec d’autres à travers le monde, appelle à la justice pour leurs collègues assassinés et à plus de sécurité pour les médecins dans leurs postes de service.

La procession aux chandelles a eu lieu au Centre médical fédéral de Lokoja assistée par les membres et les dirigeants de la NMA.

S’adressant aux journalistes,  le secrétaire Dr Emmanuel Bola Jonah a déploré le manque de justice et a appelé le gouvernement à aider à enquêter sur les meurtres et à traduire les auteurs en justice ”… à demander justice pour nos collègues tués et aussi à demander plus de projection pour les médecins à travers le pays et pour les personnels de santé à travers le pays.  La prestation de services de soins de santé et l’hôpital sont censés être appréciés et protégés avec toutes les formes de sérieux et toutes les formes de grand investissement et c’est notre appel, que nous sommes appelés à prendre soins des gens”.

Le président de l’association Dr Olushola Baoku a toutefois a exprimé sa préoccupation et sa déception face à l’état d’esprit de leurs collègues en service par crainte d’attaques ”il est clair qu’il existe une tension et une peur palpables dans tout le pays parmi tous nos médecins, les gens maintenant  regarder par-dessus leur épaule dans leurs salles de consultation, les gens ne peuvent même plus fermer leurs salles de consultation maintenant en privé pour avoir une conversation privée avec leurs patients car n’importe quel patient peut simplement se lever et s’étrangler le cou pendant qu’il est au travail ”

La trésorière Dr Mary Obare a également  affirmé: ” il est douloureux que nous soyons confrontés à une fuite des cerveaux et en même temps nous perdons nos proches, nous perdons nos collègues au profit du système… la NMA nationale, nous avons besoin que vous parliez pour nous, nous avons besoin que l’assemblée nationale parle également pour  nous, nous avons besoin de justice pour les médecins”.

Ces derniers temps, l’appel à la justice et à plus de sécurité pour les agents sanitaires s’est intensifié. Bien qu’aucun cas de meurtre d’un médecin dans l’État de Kogi n’ait été enregistré, la NMA Kogi a jugé bon de parler au nom des autres afin que le gouvernement puisse intervenir dans leur situation pour enquêter et poursuivre les criminels impliqués, ce qui va apporter la paix aux familles de  médecins décédés.

Leave A Reply

Your email address will not be published.