Le Nigéria réaffirme son soutien à la police pour mettre fin à la criminalité

Propos recueillis par Mohammed Husaini

0 127

Le Ministre nigérian des Affaires de police, M. Muhammad Dingyadi, a réaffirmé le soutien du gouvernement fédéral à INTERPOL et au Programme d’information de la police ouest-africaine (WAPIS) pour mettre fin à la criminalité dans le pays.

Annonce faite par M. Dingyadi lors d’une visite de courtoisie de M. Kavanagh Stephen, Directeur exécutif des services de police d’INTERPOL, au siège du ministère à Abuja, la capitale du Nigéria.

Le ministre a fait valoir que le gouvernement fédéral a veillé à ce que la WAPIS et Interpol soient présents sur le terrain dans le pays et qu’ils sont prêts à s’associer et à soutenir les efforts déployés par les organisations pour faire en sorte que le pays soit exempt de criminalité.

“La question de la criminalité dans de nombreuses régions du pays est complexe et varie selon les endroits. Nous devons unir nos efforts et travailler en équipe pour nous assurer que nous avons ce qu’il faut pour contrôler la criminalité dans le pays”, a-t-il noté.

Amélioration de la coopération

Il a rappelé les problèmes de manque de synergie entre les agences de sécurité en raison de l’incapacité à partager les informations malgré l’abondance de données provenant de différentes agences, ajoutant que les organisations de coordination comme WAPIS et INTERPOL ont amélioré la coopération entre les différentes agences du pays.

Selon lui, “nous travaillons ensemble comme une équipe pour nous assurer que nous combattons ces criminels jusqu’au bout. De notre côté, nous faisons tout ce qu’il faut pour vous soutenir et garantir l’amélioration des services de police dans le pays. Nous avons de nombreux problèmes de criminalité et nous avons besoin de la coopération et du soutien de tous ceux qui peuvent nous aider à les réduire”.

Auparavant, le directeur exécutif d’Interpol, M. Kavanagh Stephen, a informé le ministre et les agences de sécurité des grandes lignes stratégiques qu’ils ont tracées pour lutter contre l’insécurité. L’idée du système d’information de la police ouest-africaine (WAPIS) a été lancée par les États membres des Communautés économiques des États d’Afrique de l’Ouest.

M. Stephen a expliqué que dans le nouveau monde, ils observent comment les gens projettent leurs armes, et déplacent de l’argent, des drogues, des abus sur les enfants, l’escroquerie, le financement du terrorisme, et leurs cellules à travers les frontières en toute impunité et la nécessité d’arrêter et de perturber leurs activités en partageant des informations.

Il a lancé : “Nous pouvons utiliser toutes les informations provenant des services de sécurité, des services frontaliers et des services de renseignement pour partager plus efficacement les données à travers le monde. Nous ne sommes pas ici pour passer un bon moment ; nous sommes ici pour nous assurer que nous comprenons comment le WAPIS peut aider l’Afrique de l’Ouest à partager efficacement les données qui existent entre les agences de sécurité”.

Leave A Reply

Your email address will not be published.