Le directeur général de la FABDA restructure les ministères de l’agriculture au Nigéria

0 222

Le directeur général de l’Agence de développement des entreprises de pêche et d’aquaculture (FABDA) de l’État d’Anambra, Emeka Illoghalu, a déclaré qu’il était absolument nécessaire de restructurer les ministères de l’agriculture, tant au niveau fédéral qu’au niveau des États, afin d’encourager l’esprit d’entreprise et la réussite des PME.

Selon Illogbhalu, les ministères de l’agriculture, tant au niveau fédéral qu’au niveau des États, devraient laisser la place aux innovations et aux inventions pour prospérer et développer l’esprit d’entreprise.

Il a fait valoir que les ministères de l’agriculture devraient être dissociés, faute de quoi de nombreux talents et opportunités seraient gaspillés dans le pays.

Il a également indiqué que l’État d’Anambra a pris l’initiative de dissocier les activités des produits de base au sein de son ministère de l’agriculture et qu’un exemple clair est la création de l’Agence de développement des entreprises de pêche et d’aquaculture (FABDA).

“Les ministères de l’agriculture ne sont pas structurés pour produire des entrepreneurs. Tout le monde le sait, et ce n’est pas en contestant, tout ce temps, le gouvernement et d’autres ont dit que l’agriculture devrait devenir des affaires.

“Il est clair qu’il manque encore quelque chose, et même si nous disons que l’agriculture doit devenir une entreprise, l’étape suivante consiste à les faire correspondre aux produits agricoles existants afin d’obtenir une valeur et des résultats qui augmenteront l’économie de notre État et de notre pays.

“Nous devons passer à l’étape suivante en prenant un autre produit de base. J’ai mentionné le manioc. Cela pourrait être le riz, le maïs, le soja, n’importe quel autre produit de base.”

 

Joy-Josephine Enakhumeh

Leave A Reply

Your email address will not be published.