Les drapeaux russes interdits à l’Open d’Australie après une plainte de l’Ukraine

0 135

Les drapeaux russes et biélorusses ont été interdits dans l’enceinte de Melbourne Park pendant l’Open d’Australie après une plainte de l’ambassadeur d’Ukraine dans le pays.

Vasyl Myroshnychenko, ambassadeur d’Ukraine en Australie et en Nouvelle-Zélande, a posté une photo montrant un drapeau russe accroché à un buisson à côté du court où sa compatriote Kateryna Baindl jouait son match du premier tour lundi.

“Je condamne fermement le déploiement public du drapeau russe pendant le match de la joueuse de tennis ukrainienne Kateryna Baindl à l’Open d’Australie aujourd’hui”, a-t-il écrit sur Twitter.

“Je demande à Tennis Australia d’appliquer immédiatement sa politique de ‘drapeau neutre'”.

Tennis Australia a réagi mardi en interdisant les drapeaux des deux pays.

“Les drapeaux de la Russie et du Belarus sont interdits sur place à l’Open d’Australie”, a déclaré Tennis Australia dans un communiqué.

“Notre politique initiale était que les fans pouvaient les apporter mais ne pouvaient pas les utiliser pour causer des perturbations. Hier, nous avons eu un incident où un drapeau a été placé sur le court.

“L’interdiction prend effet immédiatement. Nous continuerons à travailler avec les joueurs et nos fans pour assurer le meilleur environnement possible pour profiter du tennis.”

La Biélorussie est utilisée comme une étape clé de la guerre de la Russie en Ukraine, que Moscou qualifie d’“opération spéciale”.

Les joueurs russes et bélarussiens ont été bannis de Wimbledon l’année dernière, mais peuvent participer à l’Open d’Australie en tant qu’athlètes individuels sans affiliation nationale.

Leurs drapeaux ne sont pas affichés à côté de leurs noms dans les retransmissions télévisées, comme c’est le cas pour les autres joueurs, et leur nation n’est pas indiquée sur les feuilles de tirage au sort.

La Biélorusse Aryna Sabalenka a déclaré qu’elle comprenait que l’affichage des drapeaux des deux pays puisse perturber les joueurs ukrainiens.

“Je pensais vraiment que le sport n’a rien à voir avec la politique, mais si tout le monde se sent mieux de cette façon, alors c’est bon”, a déclaré la cinquième tête de série aux journalistes après sa victoire au premier tour mardi.

“Si Tennis Australia a pris cette décision pour qu’ils se sentent mieux, ok. Ils l’ont fait, qu’est-ce que je peux faire ? Je ne peux rien faire.”

La numéro deux ukrainienne, Marta Kostyuk, a déclaré lundi aux journalistes qu’elle ne serrerait pas la main de ses rivales de Russie et de Biélorussie qui, selon elle, n’en ont pas fait assez pour dénoncer l’invasion.

 

Joy-Josephine Enakhumeh

Leave A Reply

Your email address will not be published.