Anniversaire de l’école BBHS : appel à une révolution éthique

Propos recueillis par Sekinat Salam-Opebiyi depuis Abeokuta

0 145

Le vice-président nigérian, Prof Yemi Osinbajo, a appelé à ce qu’il a qualifié de révolution éthique pour que la nation n’échoue pas, affirmant que cela apportera le changement nécessaire.

Déclaration faite par le vice-président lors d’une conférence intitulée “Valeurs : la différence entre le succès et l’échec”, à l’occasion du 100e anniversaire de l’association des anciens élèves de la Baptist Boys’ High School (BBHS), à Abeokuta, dans l’État d’Ogun, au Sud-ouest du Nigéria.

M. Osinbajo a souligné que le gouvernement devait mener la révolution éthique en récompensant les bons comportements éthiques et en veillant à ce que les fautes soient rapidement sanctionnées.

Il a noté que les Nigérians doivent changer leur point de vue selon lequel la corruption n’est synonyme que de la seule nation, affirmant qu’aucune société moderne n’est exempte de corruption.

“…une société où nous établissons une éthique nationale de l’honnêteté et du travail. C’est ce qui est enseigné et appris qui façonne le caractère des individus et des nations. Mais il ne s’agit pas seulement d’enseignement, le gouvernement doit également mener cette révolution éthique en récompensant les comportements éthiques et en assurant une punition rapide en cas de mauvaise conduite”, a lancé Osinbajo.

Il a appelé les établissements d’enseignement à inculquer la valeur de l’honnêteté, de l’assiduité, du travail, du respect, de la fiabilité, de la discipline et de l’intégrité à leurs étudiants afin de former des jeunes dotés d’une pensée juste.

“Toute société moderne a dû faire face à la corruption. La corruption n’est pas une spécificité nigériane, parfois nous nous faisons des illusions sur le fait qu’elle est nigériane, non, de nombreux pays, en fait, la plupart des pays du monde ont été plus corrompus que nous, mais leurs élites se sont assises et ont décidé qu’elles devaient s’en occuper car si elles ne s’en occupaient pas, elle s’occuperait d’elles.

“Il n’y a pas de société moderne aujourd’hui qui n’ait pas eu à faire face à la corruption, et elle y a fait face grâce à ses élites qui se sont réunies et ont décidé que c’était la voie à suivre, que nous ne pouvions pas continuer à répéter la même chose, que nous devions instaurer des normes éthiques minimales pour réussir”, a affirmé Osinbajo.

M. Osinbajo a cité le défunt sage, le chef Obafemi Awolowo, MKO Abiola, l’ancien président Olusegun Obasanjo et le chef Bola Ajibola – qui sont tous d’anciens élèves de l’école – comme des Nigérians exceptionnels qui ont enregistré de grandes réalisations dans le service public grâce à la formation et aux valeurs qu’ils ont acquises à l’école.

Améliorer le secteur éducatif
Le gouverneur de l’État d’Ogun, Dapo Abiodun, a appelé les autres associations d’anciens élèves des différentes écoles de l’État à imiter les bons gestes de l’association des anciens élèves de la BBHS pour faire progresser le développement de l’éducation dans l’État.

Abiodun a félicité les Old Boys pour leur travail bien fait et a rassuré le peuple que son gouvernement continuera à travailler sur le secteur de l’éducation pour améliorer le niveau d’apprentissage des étudiants.

Le président global de l’association des anciens élèves de la BBHS, le professeur Kayode Oyesiku, a intimé que l’association reste fermement attachée à l’avancement des connaissances en contribuant au développement de l’école et de la société.

Le professeur Oyesiku a énuméré certains des projets réalisés par l’association dans l’école, notamment la construction d’un mini stade, d’une bibliothèque ultramoderne et bien équipée, d’une salle des anciens, d’un studio d’art et d’un parking.

La célébration du centenaire, d’après lui, avait pour but d’éduquer tout le monde sur le développement national du Nigéria.

Le point culminant de l’événement a été le lancement de deux livres “The BBHS History Book : 100 years of Baptist Boys’ High School, Abeokuta et Baptist Boys’ High School, Abeokuta-Intergenerational Reminiscences”.

Leave A Reply

Your email address will not be published.