Gaz naturel : le ministère de l’énergie du Qatar prévoit une année volatile

0 552

Les marchés du gaz naturel pourraient connaître une certaine volatilité au cours des prochaines années, car l’offre est encore trop faible pour répondre à la demande croissante, a noté le ministre de l’énergie du Qatar.

“La situation va être volatile pendant un certain temps”, a déclaré Saad al-Kaabi lors d’une conférence de l’Atlantic Council à Abu Dhabi.

“Nous apportons beaucoup de gaz sur le marché, mais ce n’est pas suffisant”.

L’hiver prochain risque d’être difficile pour les consommateurs de gaz de l’hémisphère nord, a-t-il ajouté, car ils auront probablement du mal à reconstituer leurs stocks d’ici là en l’absence de flux en provenance de Russie.

Les prix du gaz ont grimpé en flèche après l’attaque de la Russie contre l’Ukraine en février dernier et la coupure par Moscou de l’approvisionnement par gazoducs vers l’Europe.

Les prix se sont effondrés depuis le milieu de l’année 2022, pendant que les économies ralentissaient et que l’Europe augmentait ses importations de gaz naturel liquéfié, notamment en provenance du Qatar.

Des prix élevés
Entre-temps, les prix restent bien au-dessus des moyennes historiques et pourraient encore bondir si la réouverture économique de la Chine l’amène à augmenter ses achats de gaz.

L’Europe pourrait également être amenée à remplir ses réserves pendant l’été avec des flux à peine suffisants en provenance de Russie, son principal fournisseur avant la guerre en Ukraine.

“Les prix élevés nuisent aux consommateurs”, a évoqué M. al-Kaabi.

“Le plus grand défi auquel nous sommes confrontés en tant que producteurs repose sur la destruction de la demande et il y a une destruction de la demande à la fois pour le gaz et le pétrole”, a-t-il ajouté.

Le Qatar investit environ 45 milliards de dollars pour augmenter sa production de près de 60 %. Mais ce projet ne sera pas terminé avant 2027.

M. Al-Kaabi a conclu que le Qatar signerait d’autres accords cette année avec les consommateurs de ce nouveau gaz. En novembre, il a conclu des accords pluriannuels pour fournir une partie de ce gaz à l’Allemagne et à la Chine.

Leave A Reply

Your email address will not be published.