Nigéria: inauguration du comité présidentiel chargé de la mise en oeuvre d’un projet d’intervention écologique

Rapport signé Zeniat Abubakar depuis la capitale Abuja

0 163

Le gouvernement nigérian a procédé à l’inauguration du comité présidentiel chargé de la mise en œuvre du programme d’intervention écologique “Nguru“. Nguru est une communauté de l’État de Yobe, dans le Nord-est du Nigéria.

Le ministre de l’Environnement, M. Muhammad Abdullahi, qui a inauguré le comité du projet à Abuja, capitale nigériane, a noté que les partenariats de collaboration de toutes les parties prenantes, y compris les pères royaux, étaient essentiels, car le gouvernement seul ne peut pas résoudre et atténuer le boisement.

Vous vous souvenez peut-être que l’émir de Nguru, Son Altesse Royale, Alhaji Mustafa Ibn Mai Kyari, au nom de la Société coopérative des agriculteurs forestiers (Nguru), a demandé des fonds écologiques pour le boisement de terres dégradées afin d’atténuer les impacts du changement climatique dans l’émirat, lesdites terres ont été défrichées en 2017 grâce à l’intervention du ministère fédéral de l’Agriculture et du Développement rural pour permettre la mise en œuvre du projet de subsistance baptisé Rural Agriculture Re-modelled Project Strategies.

Cette demande est conforme à la vision et au projet de développement de l’administration actuelle, en particulier la réalisation du NDC et la réduction des émissions mondiales. ” Le ministre a expliqué.

M. Abdullahi a également ajouté que le Président Muhammadu Buhari a ordonné qu’un comité interministériel comprenant les ministères et agences concernés soit mis en place pour examiner cette noble demande et formuler des recommandations qui doivent inclure, sans s’y limiter, les modalités de sa mise en œuvre et les implications financières.

“Je suis convaincu que le comité inauguré aujourd’hui est composé de professionnels et de bureaucrates chevronnés qui produiront des résultats qui contribueront non seulement à l’exécution de la tâche à accomplir, mais aussi à la réalisation des politiques ambitieuses du gouvernement”, a-t-il réitéré.

Le ministre a également noté que le gouvernement s’est engagé à s’attaquer au changement climatique et aux défis environnementaux, à la sécurité alimentaire, ainsi qu’à d’autres défis socio-économiques dans le pays, tout en améliorant le bien-être général de la population.

Cela est démontré par nos diverses politiques, programmes et initiatives, dont certains, comme vous le savez, sont intersectoriels. Cela est également démontré par la directive de M. le Président selon laquelle ce comité devrait être établi”. M. Abdullahi a ajouté.

La présidente du comité et directrice des forêts du ministère de l’Environnement, Mme Hajara Sani, a précisé que le comité allait entrer en action dès que possible pour s’assurer que les plans préparatoires sont en place pour la mise en œuvre du projet.

“Au nom du comité, je veux montrer à l’Honorable Ministre et à son Altesse Royale que nous travaillerons avec diligence et rapidité pour réaliser ce que nous avons à réaliser. Il s’agit d’une mission nationale qui nous a été confiée en raison des avantages qu’elle génère, en particulier les effets positifs sur le changement climatique.” Elle a déclaré.

Le chef traditionnel de la communauté Nguru dans l’État de Yobe, au Nord-est du Nigéria, Mustapha Ibn Mai Kyari, tout en félicitant le président Muhammadu Buhari, a souligné que le gouvernement a montré au fil des années qu’il se préoccupait des problèmes environnementaux dans le pays.

“Je suis très heureux que ce que nous avons commencé en 2017, a maintenant porté ses fruits. Et aujourd’hui, Dieu nous a montré que ce gouvernement est à la hauteur de la tâche et qu’il est également préoccupé par les problèmes environnementaux dans ce pays.

Et pour avoir toutes ces grandes idées, nous vous adressons encore une fois nos remerciements, Monsieur le Président, et il a également prié Dieu dans son infinie miséricorde d’améliorer son administration.” a ajouté Ibn Mai Kyari.

Le comité est composé du ministère fédéral de l’Environnement, représenté par le département des forêts, de l’Institut de recherche forestière du Nigéria, de l’Agence nationale de la Grande Muraille verte, du ministère fédéral de l’Agriculture et du Développement rural, du ministère fédéral des Ressources en eau, de l’Institut de formation à l’agriculture et à la gestion rurale et de l’Institut de formation à la gestion forestière des agriculteurs de “Nguru” dans l’État de Yobe, au Nord-est du Nigéria.

Leave A Reply

Your email address will not be published.