Nous allons accorder plus de priorité à la sécurité et à l’économie – Président Buhari

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 86

Le Président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a déclaré que les gains enregistrés en matière de sécurité seront consolidés et qu’une plus grande attention sera accordée à l’économie, avant de passer le relais le 29 mai 2023.

Recevant les membres exécutifs de la Conférence des évêques catholiques du Nigeria (CBCN) à la State House mercredi, le président a déclaré que la situation sécuritaire s’était améliorée au fil des ans, en particulier dans le Nord-Est, où l’accent a été mis sur la reconstruction des infrastructures et la réorientation sur l’éducation.

“Je vous suis très reconnaissant de votre visite à la Villa présidentielle, et je suis d’accord avec vous sur certaines des observations que vous avez faites. La question de l’insécurité est très importante pour nous, car si un pays ou une institution n’est pas en paix, il sera difficile de le gérer.

“Je viens de rentrer des États d’Adamawa et de Yobe. Lors de la visite de ces deux États, j’ai écouté attentivement ce que la population et les responsables avaient à dire. Et ils ont tous dit que la situation s’était améliorée depuis 2015, notamment dans l’État de Borno.

“Boko Haram n’était qu’une fraude et un complot visant à détruire le Nigeria. Vous ne pouvez pas dire que les gens ne doivent pas apprendre ; le peuple a besoin de se développer intellectuellement”, a-t-il affirmé.

Développement des infrastructures

Le président Buhari a déclaré aux évêques catholiques que le gouvernement allait continuer à reconstruire les infrastructures dans les régions du pays touchées par les attaques terroristes, tout en soulignant que les terroristes n’avaient aucun contrôle sur un quelconque espace au Nigeria.

“Certaines personnes ont reconnu la différence”, a-t-il ajouté.

En ce qui concerne l’économie, le président a déclaré que les créanciers avaient pleinement confiance dans le Nigeria, avec la capacité d’utiliser les ressources et de rembourser les prêts avant que les approbations ne soient accordées.

“Nous sommes crédibles, c’est pourquoi les pays et les institutions ont accepté de soutenir notre développement avec les prêts”, a-t-il déclaré.

Diminution des revenus

Le président Buhari a déclaré que la destruction des installations pétrolières ralentissait la génération de revenus, et que le gouvernement serait plus dur avec les saboteurs.

“Si vous regardez l’économie, nous nous efforçons de compter davantage sur nous-mêmes. Les Nigérians dépendent davantage de l’agriculture pour leur subsistance, et nous faisons de notre mieux pour permettre à davantage de personnes de s’épanouir et de se diversifier”, a noté le président.

Il a déclaré que certains des défis rencontrés dans le passé, notamment les coups d’État et les contre-coups, ainsi que la guerre civile, avaient préparé la nation à la survie.

“Nous remercions Dieu que le Nigeria soit encore un”, a-t-il indiqué. “Nous ne devons pas oublier que plus d’un million de personnes sont mortes pour que la nation survive.

Le président a noté qu’il avait fait partie de l’histoire du Nigeria depuis 1967, combattant dans la guerre civile, servant comme gouverneur, ministre, chef d’État, président du Petroleum Trust Fund, se présentant aux élections présidentielles en 2003, 2007 et 2011, avant de gagner en 2015.

“Nous devrions remercier Dieu, et nous devrions réfléchir à ces choses et remercier Dieu davantage”, a-t-il ajouté.

Réformes électorales

Dans ses remarques, le chef de la délégation et président du RCCS, Mgr Lucius Iwejuru Ugorji, a félicité le président pour les réformes du système électoral, le rendant plus stable et plus équitable, en particulier la signature de la loi électorale.

“Nous vous félicitons pour les efforts que le gouvernement a déployés afin d’assurer une réelle amélioration de notre système et de nos processus électoraux, en particulier la promulgation de la loi électorale.

S’il vous plaît, ne relâchez pas vos efforts pour vous assurer que la CENI et les autres agences gouvernementales concernées s’acquittent de leur devoir de mener des élections pacifiques, libres, équitables et crédibles”, a-t-il déclaré.

M. Ugorji a exhorté le président à utiliser les mois restants de son mandat de commandant en chef pour lutter contre l’insécurité dans le pays et améliorer l’économie.

“L’essentiel de notre message à vous aujourd’hui est un appel fervent et un encouragement fort. Votre mandat de deux ans en tant que président, commandant en chef du Nigeria, touche à sa fin. Mais nous pensons qu’il est possible de faire beaucoup pour améliorer la situation au cours des quatre mois de votre présidence qui restent avant votre départ en mai 2023.

Nous avons vu certains signes montrant que le gouvernement n’est pas totalement incapable de s’attaquer au triste état de l’insécurité dans le pays, qui a tué des milliers de Nigérians innocents, toutes religions, croyances et ethnies confondues”, a noté l’évêque.

Les évêques catholiques ont remis un souvenir au Président Buhari, contenant une lettre d’encouragement et de prières pour les prochaines élections.

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.