Nigéria: tenue d’une conférence sur la planification familiale post-Covid-19

Détails avec Edward Samuel, Abuja

0 147

Des femmes et des hommes de différentes croyances religieuses, des ministères, des départements et des agences, des organisations non gouvernementales, des partenaires et des organisations de la société civile se sont réunis lors de la pré-conférence du Forum interconfessionnel de la 7ème conférence du Planning familial au Nigeria à Abuja.

Le ministre de la Santé, Dr Osagie Ehanire, a déclaré que la conférence était axée sur les mises à jour concernant la réponse à la pandémie de Covid-19 et le développement du secteur sanitaire par le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC), l’Agence nationale de développement des soins de santé primaires, le Programme national d’assurance maladie, le Programme national de contrôle des transfusions sanguines et le Service médical d’urgence national et le Système d’ambulance.

Sur le thème “Le parcours vers l’année 2023 : les opportunités à venir”, Dr Osagie a révélé que la Conférence sur la planification familiale au Nigéria (NFPC) visait à rassembler toutes les parties prenantes de la planification familiale afin de fournir l’occasion d’encourager le débat politique, l’échange d’idées et d’expériences sur les progrès réalisés à ce jour, d’identifier les questions émergentes sur la planification familiale/santé reproductive et de tracer la voie à suivre pour améliorer les situations existantes.

“Les principaux résultats de la pré-conférence interconfessionnelle ont été les suivants : il devrait y avoir une réunion trimestrielle d’examen du forum interconfessionnel à tous les niveaux pour faire le point sur les activités de planification familiale et créer des possibilités de promotion et d’acceptation des méthodes contraceptives modernes pendant les enseignements religieux”, a-t-il ajouté.

Dr Osagie a exhorté tous les citoyens à saisir l’opportunité d’être pleinement vaccinés et à maintenir toutes les mesures préventives non pharmaceutiques, contribuant ainsi à l’arrêt de la propagation de la transmission du virus Covid-19 au Nigeria.

“Ensemble, nous pouvons parvenir à éradiquer le Covid-19 et empêcher la quatrième vague de se produire. La coopération des médias est également nécessaire pour sensibiliser la population, car le gouvernement ne peut y parvenir seul”, a-t-il insisté.

Le directeur exécutif de l’agence nationale de développement des soins de santé primaires (NPHCDA), Dr Faisal Shuaib, a noté que trois ans après l’apparition du nouveau corona virus, une nouvelle variante, XBB.1.5, est en train de devenir rapidement la souche dominante dans certaines parties des États-Unis et a été détectée dans au moins 28 autres pays.

Dr Shuaib, représenté par le directeur de la planification, de la recherche et des statistiques (DPRS), Dr Giwa Taiwo, a souligné que c’est en raison d’un puissant mélange de mutations que le XBB.1.5 est plus facile à propager à grande échelle.

Il a expliqué que l’Organisation mondiale de la santé a qualifié la variante XBB.1.5 de descendante “la plus transmissible” de la variante omicron.

Dr Shuaib a renchéri : “Alors qu’elle ne représentait que 1 % de tous les cas de Covid au début du mois de décembre, les estimations des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies montrent qu’elle a bondi pour devenir la souche dominante à la fin du mois, responsable d’environ 41 % de toutes les infections dans les États du nord-est, ce chiffre ayant bondi de 702 %. L’augmentation du nombre de cas observée au niveau mondial est le résultat de la mutation qui se produit et de la faible consommation de doses de rappel. Nous appelons donc tous les Nigérians à s’assurer qu’ils prennent leurs doses de rappel des vaccins Covid-19. Tout comme le vaccin contre la grippe, les vaccins Covid-19 sont devenus des vaccins de routine qui nous aident à nous protéger contre ce virus mortel”.

Le NPHCDA, a-t-il réaffirmé, continuera à travailler avec toutes les parties prenantes au niveau national, étatique et local pour accroître la sensibilisation, la mobilisation sociale et la couverture vaccinale.

Il a poursuivi qu’“au 7 janvier 2023, le Nigéria dispose d’un stock de vaccins de 28 968 045 doses et d’autres vaccins sont encore attendus dans les semaines à venir.”

S’adressant aux journalistes lors du briefing, le directeur général du Centre nigérian de contrôle et de prévention des maladies (NCDC), Dr Ifedayo Adetifa, a précisé : “Les variantes circulant en Chine étaient principalement les variantes BA 5.2 et Bf.7, qui représentent 90 % de tous les isolats.

“Ces variantes circulent dans d’autres parties du monde, y compris au Nigéria, depuis 2022. Au Nigéria, nous avons eu 5 708 974 échantillons testés, 266 463 cas confirmés, 259 850 cas déchargés et, malheureusement, 3 155 décès ont été enregistrés dans 36 États et le territoire de la capitale fédérale (FCT).”

Dr Adetifa a martelé : “Le COVID-19 EOC dirigé par le NCDC surveille de près l’augmentation des nouvelles sous-lignées Omicron XBB.1.5 au Royaume-Uni et aux États-Unis, la résurgence actuelle des tendances du COVID-19 en Chine, et d’autres pays avec un volume élevé de trafic vers et depuis le Nigéria.”

“À la lumière du récent pic de cas mondiaux de COVID-19 en Chine, au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans d’autres pays, le gouvernement fédéral a exhorté les Nigérians, en particulier les personnes âgées et celles souffrant de comorbidités, à se faire vacciner et à prendre leurs doses de rappel pour se protéger et protéger leurs proches contre une infection grave, une hospitalisation et la mort.”

Il a noté que, bien que les sous-lignées en partie responsables de l’augmentation actuelle des cas de Covid-19 dans d’autres pays, à savoir les XBB.1.5 et BF.7, n’aient pas encore été détectées au Nigéria en date de novembre 2022, il s’efforce de terminer les tests et les analyses pour décembre 2022 afin de vérifier la situation.

Le gouvernement nigérian a également exhorté les Nigérians à continuer d’adhérer aux interventions non pharmaceutiques (INP) recommandées, telles que l’usage de masques faciaux, une bonne hygiène des mains et des voies respiratoires, et l’évitement des lieux bondés.

Leave A Reply

Your email address will not be published.