Les donateurs internationaux promettent plus de 9 milliards de dollars au Pakistan

0 680

Le Pakistan a reçu plus de 9 milliards de dollars de la part de donateurs du monde entier.

Ces dons sont destinés à aider le Pakistan à se remettre des inondations dévastatrices qui ont frappé le pays l’année dernière.

Ils représentent plus de la moitié des 16,3 milliards de dollars dont le Pakistan a besoin pour se remettre de cette catastrophe.

Les inondations de l’année dernière ont tué au moins 1 700 personnes, en ont déplacé huit millions d’autres et ont détruit les infrastructures.

Ces engagements interviennent alors que le Pakistan poursuit les négociations sur la prochaine tranche d’un plan de sauvetage international.

Lors d’une conférence sur le climat organisée par les Nations unies à Genève, la ministre d’État aux affaires étrangères du Pakistan, Hina Rabbani, a révélé : “Aujourd’hui est vraiment un jour qui nous donne beaucoup d’espoir.

“Je pense que le message du monde est clair : le monde sera aux côtés de ceux qui traversent une calamité nationale”, a-t-elle déclaré.

Les donateurs

La Banque islamique de développement, la Banque mondiale et l’Arabie saoudite figurent parmi les principaux donateurs.

L’Union européenne, les États-Unis, la Chine et la France ont également apporté leur contribution.

Cette conférence est intervenue après que le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé à des investissements majeurs pour aider le Pakistan à se remettre de ce qu’il a appelé une “catastrophe climatique d’une ampleur monumentale”.

En marge de la conférence, le Pakistan a réaffirmé son engagement à mener à bien un programme de renflouement avec le Fonds monétaire international (FMI).

Cette déclaration a été faite pendant que le FMI n’a toujours pas approuvé le versement de 1,1 milliard de dollars, qui devait initialement être effectué en novembre de l’année dernière.

Ce pays de 220 millions d’habitants se bat depuis des années pour stabiliser son économie.

La semaine dernière, le gouvernement a ordonné aux centres commerciaux et aux marchés de fermer plus tôt chaque jour afin d’économiser l’électricité.

Le Pakistan produit la majeure partie de son électricité en utilisant des combustibles fossiles importés.

Les prix mondiaux de l’énergie ont grimpé en flèche l’année dernière, ce qui a accentué la pression sur les finances du pays, déjà en perte de vitesse.

Pour payer ces importations d’énergie, le pays a besoin de devises étrangères, notamment de dollars américains.

Leave A Reply

Your email address will not be published.