Le projet de loi sur les enfants non scolarisés dans l’État de Bayelsa, le ministre appelle à l’adoption rapide

Propos recueillis par Temitope Mustapha

0 148

Le ministre d’État à l’éducation, Goodluck Opia, a appelé à l’adoption rapide du projet de loi sur les enfants non scolarisés (OSC) dans l’État de Bayelsa. Selon lui, cet instrument juridique permettra de lutter contre ce fléau dans l’État.

Appel effectué par le ministre ce mardi lors de la cérémonie de lancement de la campagne nationale sur les enfants non scolarisés à Yenagoa, la capitale de l’État de Bayelsa.

Le projet de loi sur l’éducation obligatoire est en attente d’adoption. Ce projet de loi vise à obliger les parents et les tuteurs à envoyer leurs enfants à l’école afin de débarrasser l’État de Bayelsa des enfants non scolarisés et des abandons scolaires.

En vertu de ce projet de loi, les parents d’enfants en âge d’aller à l’école, âgés de 6 à 18 ans, qui ne sont pas scolarisés seront arrêtés et poursuivis en justice.

Selon le ministre, 60 % des enfants non scolarisés dans l’État de Bayelsa sont des filles.

En outre, le ministre a noté que le gouvernement fédéral, par le biais de l’UBEC (Éducation de base universelle), fait tout ce qui est humainement possible pour aider les États à renforcer l’éducation de base en s’attaquant aux facteurs qui privent les enfants d’une éducation précoce, notamment l’extrême pauvreté, l’ignorance et l’accès à l’éducation.

D’après le ministre, la sensibilisation est conçue pour assurer l’inscription massive des enfants dans les écoles primaires et de base et devrait être prise au sérieux par toutes les parties prenantes, ajoutant qu’il s’agit d’une obligation morale et légale, dont l’accomplissement garantira l’avenir des enfants et, par voie de conséquence, de la nation.

Le ministre a ainsi ajouté qu’aucun parent de l’État de Bayelsa n’avait plus d’excuse pour empêcher son enfant d’aller à l’école.
Dans son discours d’ouverture, le gouverneur de l’État de Bayelsa, Son Excellence Douye Diri, a rappelé que l’éducation restait la première, la deuxième et la troisième priorité de son administration, pendant qu’il a annoncé que deux cent cinquante mille enfants n’étaient pas scolarisés dans l’État de Bayelsa, en particulier dans les zones rurales.

Le gouverneur Diri a appelé la population de l’État à coopérer avec son administration dans la mise en œuvre des lois pertinentes sur les enfants non scolarisés afin d’aider à débarrasser l’État des enfants non scolarisés.

Il a également révélé que les lois pertinentes sont déjà en place et que la seule exigence repose du fait que tout le monde doit s’unir pour la mise en œuvre.

Il a mis au défi l’Assemblée d’État de mettre en place un mécanisme de surveillance solide pour s’assurer que les règles pertinentes sont appliquées.

Le gouverneur Douye a demandé à chacun de voir l’éducation au-delà de l’acquisition de certificats, en mettant l’accent sur l’acquisition de compétences.

Leave A Reply

Your email address will not be published.