Avant sa visite en RDC, le Pape formule des voeux de paix pour l’Afrique

0 117

Devant 183 diplomates, le Pape François a évoqué ses priorités internationales pour l’année 2023, et dressé un bilan des conflits en cours. Le Souverain pontife a de nouveau évoqué «la troisième guerre mondiale par morceaux», constatant un multilatéralisme en crise. L’occasion de souligner son “appréhension” autour de certains conflits sur le continent africain, à quelques semaines de son voyage en République Démocratique du Congo, le 31 janvier.

Cette visite papale à Kinshasa, la première en 43 ans, a été qualifiée de « pèlerinage », « avec l’espérance que cesse la violence dans l’Est du pays et que la voie du dialogue ainsi que la volonté de travailler pour la sécurité et le bien commun prévalent ».

François a également évoqué le **Soudan du Sud,**deuxième étape de ce voyage.

La RDC, plus grand pays catholique d’Afrique, devait initialement accueillir le souverain pontife en juillet dernier. La visite avait été repoussée pour raison de santé.

Un message en terre congolaise

Dans trois semaines, le calendrier sera écourté. L’évêque de Rome ne se rendra plus dans l’Est du pays en proie aux violences des groupes armés.

A Kinshasa, le souverain pontife devrait traverser le boulevard Lumumba jusqu’aupalais présidentiel. C’est là que François livrera son premier message en terre congolaise.

Six sites ont été retenus pour cette visite. L’évènement le plus important en sera la messe, dès le lendemain de son arrivée. Elle aura lieu à l’aéroport militaire de Ndolo. C’est le seul site ouvert pouvant accueillir plus d’un million de personnes.

« Aujourd’hui, les 850 000 mètres carrés du site de Ndolo vont être compartimentés en 30 zones. Il faut éviter qu’il y ait des mouvements de masse. Et sur ce même site qui sera transformé en une grande église à ciel ouvert, il y a une tribune, la plus grande jamais construite dans l’histoire de ce pays. Une tribune dotée d’ascenseur », a explique Noël Sheke, le coordonnateur technique de la visite du pape.

Le pape devrait par ailleurs rencontrer des victimes des massacres de l’Est, des déplacés, les représentants des institutions et des Églises, ainsi que des politiques.

 

Avec Africanews

Leave A Reply

Your email address will not be published.