Le président Buhari exhorte les Nigérians à résister aux tentatives des politiciens de perturber les élections

0 95

Le président Muhammadu Buhari a appelé les Nigérians à résister à toutes les tentatives des politiciens de perturber le déroulement des élections générales de 2023.

Dans son message du nouvel an, le président a également appelé les citoyens à jouer leur rôle pour que les élections générales de l’année prochaine soient libres, équitables et crédibles.

“Nous devons également résister à toute tentative d’utilisation par des politiciens pour créer des troubles sous quelque forme que ce soit afin de perturber les élections. En tant que gouvernement, nous veillerons à ce que de telles activités soient réprimées par la loi dans toute sa rigueur”, a déclaré le président dans un communiqué publié par son assistant médiatique, Garba Shehu.

“En tant que Nigérians, nous devons également prendre la responsabilité de nous assurer que nous participons à faire en sorte que les élections de 2023 soient libres et équitables en ne nous engageant pas dans des activités anti-étatiques et autres actes néfastes qui pourraient affecter le déroulement des scrutins.”

Tout en réaffirmant l’engagement de son administration à organiser des élections libres et équitables, Buhari a déclaré que “la volonté électorale collective et les votes des Nigérians seront réalisés, même au crépuscule de mon mandat.”

Selon le dirigeant nigérian, son gouvernement a prouvé son engagement envers les idéaux démocratiques de la nation en signant la loi électorale amendée qui garantira des scrutins crédibles.

Il a décrit 2023 comme une année importante pour la nation la plus peuplée d’Afrique, car les Nigérians se rendront aux urnes pour élire des dirigeants crédibles.

“Cette année est particulièrement importante pour moi car ce message est par essence un discours d’adieu. Après avoir eu l’honneur de vous servir, mes compatriotes, pendant les sept dernières années et plus, mon mandat de président dans la tradition la plus vénérée de notre démocratie en cours de maturation doit nécessairement prendre fin.”

“Dans les cinq prochains mois, nous nous serons rendus aux urnes et aurons élu un nouveau président, ainsi que de nouveaux gouverneurs et une pléthore d’autres élus, tant au niveau national qu’au niveau des États”, a ajouté le président.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.