Les télécoms visent à éliminer progressivement les transactions bancaires USSD

0 198

Les opérateurs de télécommunications ont demandé à la Commission des communications du Nigeria l’autorisation de supprimer progressivement les services de données supplémentaires non structurées offerts aux banques en raison d’une dette de plus de 80 milliards de naira.

Le président de l’Association des Opérateurs de télécommunications agréés du Nigeria, Gbenga Adebayo, a déclaré que les opérateurs avaient demandé l’approbation réglementaire pour mettre en œuvre la suppression partielle des services USSD offerts aux banques.

Selon lui, la déconnexion serait effectuée par lots, en commençant par le plus gros débiteur, immédiatement après avoir obtenu l’approbation.

Il a déclaré : “Nous avons demandé l’approbation réglementaire pour procéder à une suppression partielle. Nous commencerons à déconnecter ceux qui nous doivent de l’argent par lots, en commençant par le plus gros débiteur. Nous ne connaissons pas le calendrier car nous devons obtenir l’approbation avant d’agir. Mais nous commencerons certainement le processus dès qu’il sera approuvé. Le montant est supérieur à 80 milliards de naira, il n’atteint pas encore 90 milliards de naira, mais c’est déjà le cas.”

Les banques de dépôt et les opérateurs télécoms sont en désaccord depuis 2019 sur le non-renvoi des frais USSD.

En 2019, les telcos ont déclaré qu’ils ne pouvaient plus fournir les services gratuitement et ont proposé de prendre une coupe de 4,50k N par 20 secondes sur les frais payés par les clients aux banques.

Cependant, les banques se sont élevées contre cette proposition, affirmant qu’elle augmenterait les coûts de 450 %.

Auparavant, en mars 2021, les opérateurs de télécommunications avaient menacé de suspendre le service USSD en raison de la dette accumulée par les banques, d’un montant de 42 milliards de nairas, une mesure stoppée par le ministre des communications et de l’économie numérique, Isa Pantami.

M. Pantami avait écrit au gouverneur de la Banque centrale du Nigéria (CBN), M. Godwin Emefiele, pour souligner le danger imminent du désaccord et insister sur la nécessité pour les banques de payer la dette accumulée ou de risquer la suspension de la plate-forme USSD.

Leave A Reply

Your email address will not be published.