Le président Buhari et le candidat de l’opposition regrettent la mort du leader Ndigbo

Rapports de Gloria Thomas depuis Abuja

0 165

Le Président Muhammadu Buhari et le candidat de l’opposition du Parti démocratique du peuple ont tous deux exprimé leur profonde tristesse suite au décès du Président général de Ohaneze Ndigbo, Professeur George Obiozor.

Dans une déclaration publiée jeudi par son conseiller en médias, Femi Adesina, le président a présenté ses sincères condoléances à la famille d’Obiozor, au gouvernement et au peuple de l’État d’Imo, ainsi qu’aux Ndigbo, dans leur pays et dans la diaspora.

Décrivant sa disparition comme étant une perte incommensurable pour le pays, le Président a noté que l’ancien ambassadeur du Nigeria aux États-Unis, haut-commissaire auprès de la République de Chypre, ambassadeur auprès de l’État d’Israël et ancien directeur général de l’Institut nigérian des affaires internationales (NIIA) a fait preuve de compétences et de valeurs de leadership en tant que diplomate de haut niveau.

Il s’est joint à la nation Igbo pour déplorer la perte irréparable de ce grand fils du Nigeria, tout en priant pour le repos paisible de l’âme du défunt.

Cependant, le candidat du PDP a déclaré avoir reçu la nouvelle de la mort du professeur comme étant un choc brutal.

Atiku a noté que la mort de l’ancien ambassadeur nigérian auprès de plusieurs missions étrangères est une perte énorme pour le pays.

“Le professeur Obiozor était une personnalité charismatique. Il était à l’aise dans toutes les régions du Nigeria. C’était un diplomate accompli qui croyait au consensus et avait une influence stabilisatrice.”

L’ancien vice-président du Nigéria a ainsi évoqué que la “vaste expérience de M. Obiozor dans les missions diplomatiques à l’étranger, acquise au fil des décennies et des différents postes, a été très utile pour faire de lui un pan-nigérian”.

“Le professeur Obiozor nous a enseigné l’essence de la générosité, car il a été accepté par tous, même par ceux qui ne soutenaient pas sa candidature, lors de l’élection qui l’a vu conduit en qualité de président général de l’Ohanaeze Ndigbo”.

“Il était un maître du consensus politique. Un écrivain célèbre pour sa ‘politique de l’équilibre précaire’ dans laquelle il a épousé l’équilibre entre les divers intérêts du pays. Il était un promoteur de l’unité de la nation. Il manquera à la nation Igbo. Il manquera à toute la nation”.

Atiku a adressé ses condoléances à l’Ohanaeze Ndigbo, au Sud-est et au pays dans son ensemble “pour la disparition d’un grande personnalité: Iroko.”

Il prie pour le repos paisible de son âme et pour que sa famille immédiate ait la force de supporter la perte de son patriarche.

De même, Atiku Abubakar a exprimé sa sympathie aux victimes de l’accident lors du carnaval de Calabar qui vient de se terminer.

Dans un communiqué de presse signé par le bureau des médias d’Atiku jeudi, le porte-drapeau du PDP a annoncé que l’accident tragique survenu lors du spectacle des motards au carnaval de Calabar est une tragédie nationale.

Il été douloureux, selon lui, d’apprendre les nouvelles de décès et de blessures graves dans le malheureux incident, le carnaval de Calabar est plus ou moins un festival national et international et le chagrin qui a suivi l’événement de cette année est un chagrin national.

Leave A Reply

Your email address will not be published.