Nigéria: création d’un centre pour lutter contre les cybermenaces pesant sur les infrastructures numériques

Détails avec Na'ankwat Dariem, Abuja

0 221

Le gouvernement nigérian affirme que le Centre national de services partagés NSSC, récemment mis en service, permettra de lutter contre les cybermenaces émergentes sur les infrastructures numériques du pays.

Le directeur général de Galaxy Backbone Limited, le professeur Muhammad Abubakar, a déclaré cela lors d’un entretien avec des journalistes après la mise en service du centre par le président Muhammadu Buhari à Abuja, la capitale du Nigeria.

Selon lui, le projet a été réalisé avec quatre-vingt-dix-neuf pour cent des recettes générées en interne par Galaxy Backbone.

Le professeur Abubakar a ajouté qu‘”il n’y a eu aucune intervention de quelque part. Et le 1 % restant est la fourniture de certains équipements”.

Le patron de Galaxy Backbone a noté que le monde d’aujourd’hui, qui connaît une quatrième révolution industrielle et des changements rapides, est alimenté par une connectivité omniprésente au cybermonde et aux technologies numériques avancées.

Il a souligné que le Centre protégerait toutes les données numériques du gouvernement contre les cyber-attaques et favoriserait le stockage adéquat des données.

“Nous disposons d’un centre d’opérations de sécurité au sein du nouveau Centre national des services partagés, construit principalement pour lutter contre les cybermenaces. Nous avons vu le nombre de courriels qui arrivent sur le réseau de Galaxy et d’autres agences gouvernementales.”

“Vous avez également certains des équipements et dispositifs que nous avons mis en place pour nous assurer que ces courriels ne menacent pas le système du gouvernement. Environ 90 % des courriels arrivant sur le réseau de Galaxy étaient triés car il s’agissait de spams et 10 % étaient de vrais courriels. Désormais, les utilisateurs n’auront plus de problème pour traiter ces e-mails car ils ont déjà été triés”, a ajouté le professeur Abubakar.

Le patron du GBB a expliqué que le centre est impératif car tous les services de tous les ministères, départements et agences du gouvernement sont en cours de numérisation.

Il a assuré que “si l’on tient compte de l’énorme capacité d’hébergement de données, de colocation et d’informatique en nuage qu’offre l’édifice en cours de mise en service, le Nigeria est certainement en train de devenir bien placé pour occuper une place de choix dans le monde numérique émergent”.

Tout en énumérant d’autres réalisations de l’agence, il a évoqué que Galaxy a construit une infrastructure TIC multiplateforme reliant plus de 400 ministères, départements et agences (MDA) à une plateforme de réseau “unique” connue sous le nom de 1-Gov.net et qu’elle déploie actuellement une connectivité terrestre (fibre) à large bande dans 30 États de la Fédération.

Il a ajouté que Galaxy Backbone a également fait des progrès considérables pour inspirer la confiance de ses clients.

Il s’agit notamment de devenir le premier établissement du secteur public à obtenir des certifications internationales prestigieuses, notamment la certification ISO 27001 pour la gestion de la sécurité de l’information, la certification ISO 20000 pour la gestion des services informatiques, ainsi que la norme de sécurité des données de l’industrie des cartes de paiement (PCI-DSS).

Le professeur Abubakar a profité de l’occasion pour remercier le président Buhari et le ministre des communications et de l’économie numérique pour leurs efforts visant à assurer la croissance du secteur des TIC.

Leave A Reply

Your email address will not be published.