L’Allemagne rapatrie officiellement 22 oeuvres d’art pillés au Nigéria

Détails avec Solomon Chung, Abuja

0 235

Le gouvernement nigérian a officiellement reçu mardi 22 objets culturels rapatriés par le gouvernement allemand lors d’une cérémonie à Abuja, la capitale nigériane.

Les bronzes du Bénin rapatriés ont été remis par une importante délégation allemande dirigée par la ministre fédérale des Affaires étrangères d’Allemagne, Frau Annalena Baerbock, aux côtés de son homologue de la Culture, Claudia Roth.

S’exprimant lors de l’événement, le ministre nigérian de l’information et de la culture, Alhaji Lai Mohammed, a applaudi le gouvernement allemand pour sa compréhension et ses efforts en faveur du retour de ces biens inestimables.

Il a appelé les autres nations et institutions qui détiennent encore des antiquités nigérianes à les libérer.

Mohammed a insisté sur le British Museum qui détient plus de bronzes du de l’Etat de Bénin pour qu’il prenne exemple sur l’Allemagne et les rende sans condition.

“Nous appelons toutes les autres nations, institutions, musées et collectionneurs privés qui détiennent encore des antiquités nigérianes à les libérer.

“En particulier, nous demandons au British Museum de libérer les plus de 900 bronzes du Bénin qu’il détient. Un an s’est écoulé depuis que le Nigeria a envoyé une lettre officielle au British Museum pour demander la restitution des antiquités nigérianes conservées dans ce musée. Pourtant, il n’y a eu aucune réponse d’aucune sorte.

“Je me suis rendu sur place en juillet de cette année, en espérant que le succès enregistré auprès des Allemands incitera le British Museum à faire ce qui est juste. Mais je me suis heurté à un mur de briques. Le British Museum et tous ceux qui détiennent nos objets doivent comprendre que le rapatriement est une cause dont l’heure est venue.

“Ils doivent aussi comprendre que nombre de ces objets culturels ne sont pas de simples œuvres d’art pour nous, mais l’essence même de notre être. Ce ne sont pas de simples œuvres décoratives, mais notre culture et notre patrimoine. Ils ont leur place ici, pas ailleurs”, a révélé le ministre nigérian de l’information et de la culture.

En remerciant les autorités allemandes, le ministre a ajouté qu’il arrive un moment dans l’histoire de l’humanité où les personnes et les sociétés sont invitées à faire ce qui est juste. Ce moment s’est présenté et l’Allemagne l’a saisi.

“Le Nigeria, l’Afrique et l’humanité tout entière se souviendront à jamais de cette période de l’histoire de l’humanité où l’Allemagne nous a soutenus. Lorsque l’Allemagne a évoqué et annoncé l’idée de rendre les bronzes du Bénin au Nigeria, le monde entier a accueilli la nouvelle avec incrédulité.

“Cependant, l’Allemagne ne s’est pas contentée d’une simple annonce, mais a fait suivre cette annonce d’une visite au Nigéria de hauts fonctionnaires en mars 2021 pour nous rassurer davantage. Grâce à ce que l’Allemagne a fait, les négociations avec d’autres nations, institutions et musées pour le rapatriement des bronzes du Bénin en leur possession se sont accélérées.

“Les réunions ultérieures entre le Nigéria et l’Allemagne ont porté sur les modalités, et les Allemands se sont montrés gracieux tout au long de ces réunions. Enfin, le 7 juillet 2022, avec les yeux du monde entier rivés sur leurs écrans de télévision, l’Allemagne a signé la déclaration avec le Nigeria pour libérer les 1 130 bronzes du Bénin dans les musées publics allemands.”

Selon le ministre, il y a vingt ans, voire dix ans, personne n’aurait pu prévoir le retour de ces bronzes au Nigéria, car les obstacles à la réalisation du rapatriement semblaient insurmontables. Mais aujourd’hui, grâce au geste pionnier d’une nation amie, l’Allemagne, l’histoire a changé.

Ses mots : “Les négociations n’étaient pas aussi faciles que les choses semblent l’être aujourd’hui. Elles étaient parfois orageuses. Mais la sincérité des Allemands a joué un grand rôle dans la résolution de problèmes épineux. À cet égard, je tiens à remercier tout particulièrement Andreas Gorgen et les directeurs des différents musées pour leur patience et leur compréhension.”

Développement des infrastructures

Alhaji Mohammed a également informé l’assemblée que le gouvernement nigérian s’engageait dans le développement des infrastructures autour du Musée national de Benin City.

Selon lui, cela s’ajouterait aux développements infrastructurels initiés par d’autres parties prenantes au Nigeria et à l’immense soutien des partenaires étrangers, en particulier l’Allemagne.

Il a ajouté que Benin City deviendrait facilement un centre culturel pour l’Afrique.

“Nous comprenons que l’Allemagne, comme le Nigeria, pratique un système de gouvernement fédéral, et nous savons donc qu’il a fallu beaucoup de compréhension, d’efforts et de synergies hors du commun pour réaliser cet exploit. Nous apprécions cela et nous vous en remercions.”

Appréciation des autres pays

Le ministre a saisi l’occasion de l’événement pour remercier les Pays-Bas, qui ont rendu en octobre 2020 une terre cuite d’Ife vieille de 600 ans ; l’Université d’Aberdeen et le Jesus College de l’Université de Cambridge, qui ont rendu les bronzes du Bénin qu’ils détenaient ; le Metropolitan Museum de New York, qui a rendu les bronzes d’Ife et du Bénin ; les Horniman Museums and Gardens de Londres, qui ont signé en octobre 2022 le transfert légal de 72 bronzes du Bénin.

Le ministre précise : “Je tiens également à remercier le Smithsonian de Washington, la National Gallery of Art des États-Unis et la Rhodes Island School of Design d’avoir libéré les bronzes du Bénin dans leurs collections.”

Dans ses félicitations continues, il a reconnu le Pitt Rivers Museum de l’Université d’Oxford ; le Ashmolean Museum de l’Université d’Oxford et le Museum of Archaeology and Anthropology de l’Université de Cambridge ; le Glasgow City Council en Ecosse, les National Museums of Scotland et d’autres institutions comme elles qui travaillent assidûment au rapatriement des bronzes du Bénin en leur possession.

“Je tiens à annoncer que le Nigéria ne cherche pas seulement à récupérer les bronzes du Bénin, mais aussi toutes les antiquités nigérianes qui ont été exportées illégalement ou illicitement. C’est au retour de ces objets que l’on verra que la vraie justice a été rendue”, a ajouté le ministre nigérian.

Dans son discours, la cheffe de la délégation allemande et ministre fédérale des affaires étrangères, Annalena Baerbock, a souligné que c’était un plaisir pour le gouvernement allemand de prendre cette décision instructive de rendre les objets classés.

Elle a ajouté que les autorités allemandes estiment qu’il est grand temps de réparer les erreurs du passé.

Elle a ajouté que même si cette action n’efface pas le colonialisme brutal entre l’Afrique et l’Europe ni le fait que ces produits culturels inestimables ont été pillés, elle ne manquera pas d’approfondir les relations diplomatiques et l’amitié sincèrement enrichissantes entre les deux nations.

Le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a évoqué que cet acte singulier avait suscité un immense respect pour l’Allemagne au sein du comité des nations.

Il a ajouté que le Nigéria était prêt à partager les objets d’art avec d’autres parties du monde de manière plus légitime.

“Ce sont nos produits, mais nous ne refuserons pas au reste de l’humanité l’accès à la visualisation et à l’apprentissage”, a ajouté le ministre nigérian des affaires étrangères.

Leave A Reply

Your email address will not be published.