Des athlètes kenyans sanctionnés après avoir échoué à des tests antidopages

0 130

Trois athlètes kenyans ont été bannis pour une période collective de huit ans après avoir enfreint les règles antidopage.

L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) a banni les marathoniens Alice Jepkemboi Kimutai et Johnstone Kibet Maiyo pour trois ans, et le sprinter Mark Otieno pour deux ans.

Otieno, 29 ans, a été contrôlé positif au stéroïde anabolisant Methasterone quelques instants avant les séries du 100 m aux Jeux olympiques de Tokyo.

Cela signifiait qu’il n’était pas autorisé à concourir.

Otieno, triple champion national du 100 m, verra sa suspension antidatée des Jeux et prendra fin en juillet 2023.

La suspension de Kimutai, vainqueur du marathon de Porto en novembre, qui a été contrôlé positif à l’hormone mâle testostérone, a débuté le 16 novembre.

La suspension de Maiyo a débuté le 20 juillet pour un contrôle positif à l’érythropoïétine (EPO).

Le mois dernier, le pays d’Afrique de l’Est a évité une sanction de l’instance dirigeante de l’athlétisme mondial – bien que 55 athlètes soient sous le coup d’une suspension – après s’être engagé à dépenser 25 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour lutter contre le dopage.

Le ministre kényan des sports, Ababu Namwamba, a ensuite annoncé son intention de criminaliser le dopage en athlétisme afin de mettre un terme à une série d’affaires dans ce sport.

Leave A Reply

Your email address will not be published.