Poutine en Biélorussie pour des discussions avec son allié Loukachenko

0 154

Le président russe Vladimir Poutine est arrivé en Biélorussie pour une vaste “visite de travail”, alimentant les craintes de l’Ukraine de voir le pays allié de Moscou rejoindre l’offensive. La capitale ukrainienne a été frappée par des attaques de drones iraniens aux premières heures de la journée.

Le président russe Vladimir Poutine est arrivé en Biélorussie lundi, pour sa première visite en trois ans et demi, ce que le Kremlin a décrit comme une vaste “visite de travail”, alimentant les craintes de l’Ukraine selon lesquelles il aurait l’intention de faire pression sur son allié pour qu’il se joigne à une nouvelle offensive.

La Biélorussie a autorisé l’utilisation de son territoire comme rampe de lancement pour l’invasion de l’Ukraine par Moscou le 24 février, mais n’a pas participé directement aux combats.

“La protection de notre frontière, tant avec la Russie qu’avec la Biélorussie est notre priorité constante”, a déclaré le président ukrainien Volodimyr Zelensky après une réunion dimanche du haut commandement militaire ukrainien. “Nous nous préparons à tous les scénarios de défense possibles”.

L’armée russe a affirmé lundi avoir abattu quatre missiles HARM de fabrication américaine au-dessus de son territoire, dans le ciel de la région de Belgorod frontalière de l’Ukraine, où Moscou mène une offensive depuis février.

“Quatre missiles anti-radar américains HARM ont été abattus dans l’espace aérien de la région de Belgorod”, a indiqué le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien publié sur Telegram, sans plus de précisions.

La Russie a annoncé que plusieurs de ses navires de guerre participeront à partir de cette semaine à des exercices avec la marine chinoise, au moment où Moscou et Pékin renforcent leurs liens en plein conflit en Ukraine.

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a indiqué que ces manœuvres auront lieu entre le 21 et le 27 décembre dans la mer de Chine orientale et que des exercices conjoints de tirs de missiles, d’artillerie et de lutte anti-sous-marine sont au programme.

Après l’attaque russe de lundi matin, l’électricité a été coupée dans la capitale et dans 10 régions d’Ukraine, a annoncé l’opérateur électrique ukrainien Ukrenergo.

“Toute la nuit, des drones ennemis tentaient de frapper des sites énergétiques”, entraînant “une situation difficile pour le système énergétique” et des “coupures d’électricité” à Kiev et dans dix autres régions du pays, a indiqué l’opérateur sur Telegram.

La finale de la Coupe du monde a été suivie jusqu’en Ukraine, malgré les nombreuses coupures de courant. Une façon de dire “non à la guerre”, raconte Elena Volochine, envoyé spéciale de France 24 en Ukraine.

“Il faut bien se changer un peu les idées, parce que si on ne décroche pas de ce qu’il se passe chez nous, le système nerveux peut lâcher (…) Il faut savoir prendre du bon temps”, se réjouit un fan de football dans un bar de Kiev.

Les drones utilisés par les Russes pour attaquer Kiev aux premières heures de la journée de lundi sont iraniens, rapporte Elena Volochine, envoyé spéciale de France 24 en Ukraine.

L’administration militaire de la ville de Kiev capitale a précisé les forces russes ont procédé à des tirs de barrages, utilisant les drones iraniens “Shahed” – utilisés dans le pilonnage de Kiev ces dernières semaines.

Les autorités ukrainiennes affirment les systèmes de défense anti-aériens ont détruit une quinzaine des 20 drones dirigés contre la capitale de l’Ukraine. Ces attaques n’ont pas fait de victimes dans Kiev même d’après les premières informations disponibles, a dit le maire, Vitali Klitschko, sur la messagerie Telegram. Mais de nouvelles coupures d’électricité ont été annoncées dans la journée pour pallier ces attaques.

La capitale ukrainienne a été frappée par des attaques de drones lundi matin, a indiqué l’administration militaire de la ville de Kiev. “L’ennemi attaque la capitale”, a écrit l’administration sur Telegram. “En ce moment”, neuf drones “ennemis ont déjà été abattus dans l’espace aérien de Kiev”, a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak doit annoncer lundi la livraison à l’Ukraine d’une importante quantité de munitions pour l’artillerie, au cours d’une réunion avec les dirigeants d’Europe du Nord, baltes et néerlandais en Lettonie.

 

Avec AFP et Reuters

Leave A Reply

Your email address will not be published.