Mondial-2022 : la France élimine le Maroc et se qualifie pour une 2e finale consécutive

0 181

L’équipe de France a remporté sa demi-finale de Coupe du monde 2 à 0 contre le Maroc. Les Bleus peuvent désormais être la première équipe à conserver leur titre de champion mais cela passera par un duel au sommet face à l’Argentine de Messi dimanche.

Les Bleus un peu plus près de l’impossible. En remportant mercredi 14 décembre son duel “pour l’histoire” face au Maroc (2-0), l’équipe de France a fait un pas de plus vers son rêve de conserver sa couronne de champion du monde. Reste un défi et probablement le plus terrible : l’Argentine de Lionel Messi.

Venu pour “rien d’autre que gagner et remporter la Coupe du monde” selon ses mots, le sélectionneur marocain Walid Regragui avait pourtant préparé un grand coup de poker à la France avant le coup d’envoi : l’annonce du retour d’Aguerd, forfait pour le tour précédent, et l’emploi d’un système inédit en 5-4-1, destiné à verrouiller un peu plus le coffre-fort des Lions de l’Atlas.

Le premier bluff s’évente lors des hymnes. Aguerd est finalement incapable de tenir sa place et est suppléé par Darit. Cependant, la France n’est pas au bout de ses peines. Elle sait qu’elle évoluera au milieu d’un stade hostile à sa cause. Les joueurs sont hués dès l’annonce de leur nom. Des tentatives de sifflets éclatent au début de “la Marseillaise” et les supporters bleus, mince rectangle marine au milieu d’une marée rouge, sont inaudibles. Et les Français doivent se passer de Rabiot et Upamecano, insuffisamment remis d’un mal de gorge.

Ouverture rapide du score

Est-ce pour éviter d’avoir trop les oreilles qui sifflent ? Toujours est-il que les hommes de Didier Deschamps font le choix de laisser la possession à leurs adversaires. Ils leur abandonnent le ballon, ferment leur surface de réparation, et n’attaquent au pressing que dans leur milieu de terrain.

Sur une de ces récupérations hautes, Griezmann profite d’une glissade marocaine pour partir dans l’espace devant lui et centrer Mbappé. La reprise du prodige de Bondy est contrée et échoue sur Hernandez qui se contorsionne pour envoyer une demi-volée dans les filets de Bounou (5e, 1-0).

Le pire scénario possible pour le Maroc, qui ne se montre pas assommé pour autant. Azzedine Ounahi envoie une frappe de 25 mètres qui contraint Hugo Lloris à une parade horizontale (10e). Les Bleus sont prévenus : les Lions de l’Atlas peuvent mordre à tout moment. Sur le banc, Walid Regragui renonce définitivement à son coup tactique en faisant sortir Saïss, touché aux cuisses lors des deux derniers matches, et en repassant en 4-1-4-1, le dispositif qui l’a emmené dans le dernier carré.

Olivier Giroud est proche à deux reprises d’inscrire la balle de finale : échappé dans le dos de la défense, il trouve le poteau de Bounou d’une lourde frappe (17e). Puis, Mbappé dépose Hakimi et place le ballon à la droite de Bounou. El-Yamiq sauve. Giroud a suivi dans la surface mais son tir enroulé du gauche manque le cadre (36e).

Le Maroc très proche de l’égalisation

Le but aurait été précieux. S’ensuit un gros moment de flottement pour les Français où les Marocains se montrent extrêmement dangereux. Sur un corner, Giroud dégage comme il peut, El-Yamiq reprend acrobatiquement et Lloris coince le ballon contre le poteau (45e).

Mbappé est intenable sur son côté gauche au retour des vestiaires. Il multiplie les accélérations mais ses centres en retrait ne trouvent personne, si ce n’est Koundé qui tente une Pavard (47e). Le Maroc répond et est proche de l’égalisation avec deux ballons qui traînent dans la surface (53e, 54e, 66e). Les Lions de l’Atlas profitent notamment des carences défensives françaises sur le côté gauche, celui de Mbappé et Théo Hernandez. Les Bleus semblent accuser le coup et ne plus répondre au défi physique des Marocains.

Didier Deschamps fait alors le choix de faire rentrer Marcus Thuram à la place de Giroud. Le fils de Lilian laisse l’axe à Mbappé et occupe le côté gauche et obtient un coup franc au poteau de corner. Mbappé hérite du ballon mais cela ne donne rien (69e).  Le sélectionneur des Bleus lance Kolo Muani à la place de Dembélé et grand bien lui fait puisque l’attaquant de Francfort inscrit le but de la délivrance : Mbappé s’embarque dans une série de dribbles dans un tout petit périmètre dans la surface marocaine, sa frappe est contrée et revient au second poteau sur l’entrant qui ajuste Bounou (79e, 2-0).

Les Marocains sont KO debout et les Bleus résistent pour s’offrir leur première clean-sheet du tournoi. Avant le match, Walid Regragui affirmait ne “pas croire à la possession” mais au “pragmatisme” en louant les qualités de Didier Deschamps en la matière. Il faut croire que le sélectionneur des Bleus lui a donné une leçon en la matière en contraignant les Lions de l’Atlas à avoir le ballon : 60 % de possession à l’arrivée.

Une tactique qui envoie les Bleus en finale pour la deuxième Coupe du monde consécutive. Ils pourront écrire l’histoire, en devenant la première équipe à conserver son titre depuis le Brésil de Pelé en 1962. Quant aux valeureux Marocains, ils peuvent toujours prétendre devenir la première équipe africaine sur le podium d’un Mondial. Pas sûr que cela les console.

 

Avec France 24

Leave A Reply

Your email address will not be published.