Nigéria: vers la production de 30 gigawatts d’énergie

Par Timothy Choji, Abuja 

0 161

Le président Muhammadu Buhari a réaffirmé la détermination du gouvernement nigérian à réaliser la vision de 30 gigawatts d’énergie d’ici 2030.

Le président a fait cette déclaration à Washington lors du panel de discussion sur la transition énergétique juste, dans le cadre du sommet des leaders américano-africains qui se tient actuellement dans la ville américaine.

Il a profité de l’occasion pour présenter le plan global de transition énergétique mis en place par son administration en réponse aux problèmes liés au changement climatique.

Selon le président Buhari, “dans le cadre de la politique nationale en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, nous avons défini la vision 30:30:30, qui vise à produire 30 GW d’électricité d’ici 2030, les énergies renouvelables représentant 30 % du bouquet énergétique. L’année dernière, le Nigeria est devenu le premier pays africain à élaborer un plan de transition énergétique détaillé pour lutter à la fois contre la pauvreté énergétique et le changement climatique, et atteindre l’objectif de développement durable 7 d’ici 2030 et l’objectif de zéro émission d’ici 2060.

“Notre Conseil exécutif fédéral a approuvé ce plan au début de l’année et l’a adopté comme politique nationale. Dans le cadre de ce plan, nous avons l’intention d’éliminer complètement l’utilisation de générateurs à essence/diesel d’ici 2060 et devons donc déployer les énergies renouvelables, en particulier le solaire, à une échelle sans précédent. Par exemple, le plan de transition énergétique exige que 5,3 GW de solaire soient déployés chaque année jusqu’en 2060 pour atteindre nos objectifs.”

Le président a souligné que le gouvernement nigérian a engagé plusieurs réformes, l’une des meilleures en Afrique, sur la réglementation des mini-réseaux ainsi que sur l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau national. Il a révélé certaines des réformes qui ont eu un impact positif sur le secteur de l’énergie au Nigeria.

“Nos réformes agressives du secteur de l’électricité ont abouti à des tarifs reflétant les coûts dans le secteur de l’électricité pour la première fois depuis la privatisation. Dans le cadre du projet d’électrification du Nigeria, plus de 4 millions de personnes ont été touchées par des mini-réseaux solaires et des systèmes solaires autonomes. En ce qui concerne l’hydroélectricité, le projet hydroélectrique de Zungeru est en voie d’achèvement et ajoutera 700 MW de capacité au réseau.” 

Tout en soulignant également les ressources que l’administration a engagées en vue de la réalisation de cette vision, le dirigeant nigérian a toutefois demandé un “soutien financier et technique considérable” pour atteindre les objectifs.

“Par exemple, notre analyse montre que la réalisation du plan de transition énergétique nécessite des dépenses de 1 900 milliards de dollars jusqu’en 2060, dont 410 milliards de dollars de plus que les dépenses habituelles. Ce besoin de financement supplémentaire se traduit par un investissement nécessaire de 10 milliards de dollars par an. Entre 2000 et 2020, seuls 3 milliards de dollars par an ont été investis dans les énergies renouvelables dans l’ensemble de l’Afrique.

“Par conséquent, l’objectif de 10 milliards de dollars par an de notre plan de transition énergétique représente un redimensionnement important des flux d’investissement actuels et nous avons besoin du soutien des États-Unis pour mobiliser les ressources nécessaires. Il est important de noter que pour les pays africains, le coût du financement et le risque d’investissement perçu restent nettement plus élevés que pour les économies développées, malgré les vastes améliorations en matière de stabilité et de gouvernance. Pour que notre marché de l’énergie propre prenne de l’ampleur, le Nigeria et, plus largement, l’Afrique, ont besoin d’investissements concessionnels à faible taux d’intérêt.

En outre, nous pensons que le plan de transition énergétique du Nigeria et le pipeline d’investissements conformes à la norme “net-zero” que nous avons mis en place sont les meilleurs pour un partenariat de transition énergétique équitable comme celui offert à l’Afrique du Sud et, plus récemment, à l’Indonésie. Le Nigeria sollicite également le soutien des États-Unis pour figurer sur la liste des partenariats climatiques du G7 en vue de la co-création d’un partenariat pour une transition énergétique juste.”

Le président Buhari a également appelé les hommes d’affaires américains et la communauté mondiale à exploiter “l’innovation et les rendements potentiels de notre énorme marché qui n’est pas encore totalement optimisé.”

 

Joy-Josephine Enakhumeh

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.