Emmanuel Macron veut aider les Ukrainiens “à résister pendant cet hiver”

0 172

Alors qu’une aide européenne de 18 milliards d’euros pour l’Ukraine va être débloquée en 2023 – grâce à un accord passé avec Budapest -, la communauté internationale s’est réunie à Paris pour orchestrer une aide à la population ukrainienne et préparer la reconstruction du pays lors d’une grande conférence.

La Commission européenne va financer l’achat de 30 millions d’euros d’ampoules LED au profit de l’Ukraine, afin d’aider le pays en guerre à diminuer sa consommation d’énergie, a annoncé mardi sa présidente Ursula von der Leyen.

Les ampoules LED “sont 88 % plus efficaces que les ampoules d’ancienne génération (…) Elles pourraient permettre d’économiser jusqu’à 1 gigawatt d’électricité ce qui revient à la production annuelle d’une centrale nucléaire”, a-t-elle souligné lors de la conférence d’aide à l’Ukraine qui se tient à Paris.

Un “système d’électricité décentralisé est en cours de construction” en Ukraine a affirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, expliquant que “les générateurs sont devenus aussi important que les véhicules blindés et les gilets pare-balles”

L’Ukraine a besoin d’au moins 800 millions d’euros d’aide d’urgence dans le secteur énergétique, a-t-il affirmé, lors de son intervention, à distance, à la conférence de Paris sur l’Ukraine. Les coupures, dues aux  frappes russes contre les installations électriques, affectent des millions d’Ukrainiens à travers le pays.

“Dans l’immédiat, l’urgence consiste à soutenir la capacité du peuple ukrainien à résister. C’est pour permettre à l’Ukraine de traverser cet hiver (…) que nous avons souhaité organiser ensemble cette conférence”, a déclaré le président français en ouverture de cette réunion baptisée “Solidaires du peuple ukrainien”.

Emmanuel Macron a donné le coup d’envoi à Paris d’une conférence internationale destinée à répondre aux besoins à court terme de l’Ukraine, confrontée désormais à la rigueur de l’hiver après dix mois de guerre avec la Russie.

Le président français Emmanuel Macron a affirmé que des discussions étaient en cours pour fixer les modalités du retrait des armes lourdes de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia.

“Nous avons réussi à protéger Tchernobyl et notre objectif est de protéger Zaporijjia. Les semaines qui viennent seront cruciales”, a déclaré Emmanuel Macron depuis la conférence internationale à Paris destinée à fournir une aide d’urgence à l’Ukraine.

Le monde doit “repenser la sûreté nucléaire”, a enjoint le ministre ukrainien de l’Énergie, Guerman Halouchtchenko, décrivant les risques encourus à Zaporijjia où la centrale est passée déjà cinq fois à côté de l’accident. “C’est une question posée à tous les pays du monde”, a-t-il dit, lundi soir, dans un entretien à l’AFP en marge d’un déplacement à Paris pour une conférence de soutien à l’Ukraine.

Guerman Halouchtchenko vient à la fois demander du matériel pour aider les Ukrainiens à passer l’hiver alors que plus de 40 % de l’infrastructure énergétique ont été démolis ces deux derniers mois, et préparer l’avenir et la reconstruction. Le pays dépend à plus de 50 % du nucléaire pour sa production d’électricité, et sans intention d’y renoncer. “Nous avons des projets de nouvelles centrales, des contrats déjà signés, et nous continuerons avec le nucléaire car nous avons une grande expérience et des milliers de professionnels”, dit-il.

En revanche, il est urgent de revoir les manuels de sûreté nucléaire civile qui n’ont pas prévu ce qui se passe en Ukraine, selon lui.  “Personne ne pensait à ça, car tous les risques envisagés étaient accidentels”, dit-il, y compris le crash d’un avion et la capacité d’un réacteur à y résister.

La communauté internationale, réunie mardi à Paris, se mobilise à nouveau en faveur de l’Ukraine, avec cette fois le double objectif d’orchestrer une aide immédiate à la population ukrainienne, cible quotidienne des attaques russes, et de préparer la reconstruction.

Après les conférences de Lugano, Varsovie et Berlin ces derniers mois, cette rencontre vise à neutraliser la stratégie mise en œuvre depuis octobre par la Russie, et qui consiste à s’attaquer aux infrastructures civiles pour faire souffrir la population ukrainienne et affaiblir la résistance.

La conférence se déroule ce matin au ministère des Affaires étrangères. Baptisée “Solidaires du peuple ukrainien”, elle se tient en présence, notamment, du président français, Emmanuel Macron, et du Premier ministre ukrainien, Denys Schmyhal.

Un compromis a été trouvé, lundi soir, pour débloquer les fonds européens destinés à la Hongrie, ce qui a permis de lever les réserves de Budapest sur l’octroi d’une aide macro-financière de 18 milliards d’euros à l’Ukraine en 2023, a annoncé la présidence tchèque du Conseil de l’UE.

“Les ambassadeurs de l’UE ont approuvé le principe d’une aide de 18 milliards d’euros à l’Ukraine, d’un impôt minimum de 15 % pour les grandes entreprises, de l’approbation du Plan de relance (PRRF) de la Hongrie et d’un accord sur la conditionnalité”, a affirmé la présidence tchèque sur son, compte twitter.

“Le paquet sera confirmé par procédure écrite”, a-t-elle précisé. Elle sera lancée mercredi, a-t-on précisé de source diplomatique. Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, refusait de donner l’accord de la Hongrie à l’octroi de cette aide financière à l’Ukraine si son plan de relance et les fonds de cohésion prévus pour son pays étaient bloqués par ses partenaires.

 

Avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.