Détournement de fonds: la star D’banj sort du silence

0 215

D’banj est finalement sorti du silence, environ 72 heures après avoir été placé en détention par la Commission indépendante de lutte contre des pratiques de corruption et autres délits connexes (ICPC) pour un crime présumé de détournement de fonds.

Selon D’banj et ses avocats, ces allégations représentent un chantage ciblé.

Le chanteur, qui a été libéré aux premières heures du vendredi 9 décembre 2022, s’est rendu sur ses pages de médias sociaux le même jour pour commenter l’arrestation et le crime présumé.

D’banj a remercié ses fans, la population nigériane, et le monde entier pour son soutien et a mentionné qu’il avait fait tout ce qu’il pouvait pour aider l’ICPC dans son enquête.

Il a également révélé qu’il n’avait “rien à voir avec la fraude”.

selon ses propres mots : “Je remercie le monde entier. J’ai été invité à une enquête en cours de l’ICPC. J’ai aidé la commission avec tout ce que je sais et je suis confiant dans sa capacité à faire éclater la vérité dans cette affaire. Je n’ai rien à voir avec la fraude, tout ce que je fais, c’est #choplife.”

Le 9 décembre 2022, le musicien a été libéré après avoir coopéré avec la Commission pendant leur enquête et rien d’incriminant n’a été découvert contre lui.

Son avocat, Pelumi Olajengbesi, a laissé entendre que D’banj a été libéré sous probation supervisée mais n’a pas pu confirmer si l’ICPC avait accordé au musicien une caution administrative.

L’ICPC a assuré que l’enquête se poursuivait et que, pour l’instant, toutes les accusations portées contre le chanteur avaient été levées.

Leave A Reply

Your email address will not be published.