Le Nigeria et l’ONU renforcent leur collaboration en matière de droits de l’homme

Détails avec Salihu Ali, Abuja

0 83

Le gouvernement nigérian, les Nations unies et les parties prenantes concernées renforcent leurs collaborations pour faire avancer les priorités en matière de droits de l’homme dans le pays.

Cet engagement figurait parmi les principaux points forts des activités marquant la Journée internationale des droits de l’homme 2022, dont le thème est “Dignité, liberté et justice pour tous.”

Lors d’un dialogue sur les priorités en matière de droits de l’homme à Abuja, capitale du Nigeria, le coordinateur résident des Nations Unies pour les questions humanitaires, M. Mathias Schmale, a félicité le gouvernement nigérian pour l’amélioration des activités de protection des droits de l’homme dans le pays.

M. Schmale a déclaré : “Depuis le premier dialogue sur les droits de l’homme, il y a un an, on constate une amélioration encourageante de la situation des droits de l’homme dans et autour de ce pays (le Nigeria).

Par exemple, le gouvernement a pris des mesures pour s’assurer que le comité national contre la torture est respecté, la levée du rapport pour mettre fin à l’impunité sur la question END SARS et la levée de l’interdiction de Twitter pour les utilisateurs potentiels, ce qui est un bon développement”, a déclaré M. Schmale.

En ce qui concerne les réalisations en matière de protection des droits de l’homme, le coordinateur des Nations unies a déclaré qu’il restait encore du travail à faire pour résoudre les conflits dans le nord-est du Nigeria, le banditisme et les activités de tireurs inconnus qui bafouent les droits des citoyens ordinaires.

Le coordinateur des Nations unies a appelé à un engagement renouvelé pour défendre conjointement les droits de l’homme partout et pour tous.

Il a déclaré que l’équité pour les femmes et les filles dans leur diversité est cruciale pour la paix, la justice et la prospérité.

“Les droits de l’homme, la dignité et la justice sont essentiels à l’existence et au développement de l’être humain”.

La ministre nigériane des affaires féminines et du développement de l’enfant, Mme Pollen Tallen, qui a appelé à mettre fin à la discrimination entre les sexes, a déclaré que les questions relatives aux droits de l’homme sont des questions relatives aux femmes qui doivent être traitées pour le bien de l’humanité.

Mme Tallen a appelé les Nigérians à renforcer le plaidoyer sur la violence contre les femmes, les filles et les garçons afin de protéger leurs droits.

Le secrétaire exécutif de la Commission nationale des droits de l’homme, M. Anthony Ojukwu, a indiqué que le dialogue avec les Nations unies et les autres agences concernées est essentiel pour identifier les domaines prioritaires afin de faire progresser la protection des droits de l’homme au Nigeria.

M. Ojukwu a déclaré “Lorsqu’il y a un dialogue, vous identifiez les domaines prioritaires comme la question de la violence sexuelle et sexiste, la question de l’insécurité et des manifestations pacifiques, entre autres. Il s’agit d’une sorte d’établissement de l’ordre du jour et il est important que les agences des Nations unies et les MDA parlent d’une seule voix.”

D’autres intervenants ont également souligné l’importance de la protection des droits de l’homme dans la construction de la nation.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.