Le candidat à la présidentielle du parti APC vise à un changement de politique intérieure au Nigeria

Par Aanya Igomu

0 175

Le candidat à l’élection présidentielle du parti au pouvoir au Nigeria, le All Progressives Congress (APC), M. Bola Tinubu, a plaidé pour un changement de la politique intérieure du Nigeria afin de résoudre les problèmes d’insécurité qui affectent l’économie du pays.

M. Tinubu a indiqué cela dans son discours à Chatham House, au Royaume-Uni, où il s’est adressé aux Nigérians de la diaspora.

M. Tinubu, qui s’est exprimé sur divers sujets tels que la politique étrangère, le leadership, l’économie et la position du Nigeria en Afrique, a déclaré qu’il allait “recalibrer” la politique intérieure du Nigeria afin de relever les nombreux défis auxquels le pays est confronté.

“À un certain niveau, cela signifiera la poursuite avec une vigueur renouvelée des politiques de promotion de la croissance, de création d’emplois et d’éradication de la pauvreté dans le pays, comme indiqué dans mon plan Renewed Hope 2023 : Action Plan for a Better Nigeria que j’ai récemment rendu public.

“L’administration actuelle a beaucoup investi dans l’agriculture, en accordant des prêts et en augmentant la superficie totale des terres cultivées du pays. Nous nous appuierons sur ces investissements, mais nous mettrons l’accent sur l’utilisation de la technologie et de l’expertise pour accélérer la croissance et le développement en fournissant les infrastructures essentielles nécessaires à la transformation des produits de base dans la chaîne de valeur agricole.

“Les routes, les chemins de fer, l’accès aux ports et les infrastructures de stockage sont ce dont nous avons besoin pour transformer radicalement le secteur agricole et augmenter sa valeur pour la nation.

“Nous nous concentrerons sur la mise en place de ces infrastructures afin de réaliser le plein potentiel de notre agroéconomie et d’en récolter les fruits en termes d’emplois, d’opportunités économiques et de prospérité.

“La résolution de l’éternelle énigme de l’approvisionnement énergétique est une autre priorité”, a noté M. Tinubu.

Le candidat à la présidence de l’APC a souligné la nécessité d’adapter les cadres juridiques pour encourager les investissements du secteur privé dans l’énergie et l’économie.

M. Tinubu a ajouté qu’il ajusterait la politique étrangère du Nigeria pour qu’elle soit favorable aux priorités nationales.

“Au milieu des changements qui se produisent dans l’ordre mondial, le premier devoir des dirigeants du Nigéria – et, j’ose le dire, de toute l’Afrique – est de déterminer comment, dans le cadre d’une vision du développement national qui est transformatrice et d’une stratégie de sécurité nationale qui est centrée sur l’homme, la politique étrangère est élaborée et partagée pour s’adapter aux priorités nationales de renaissance et de progrès accéléré et les alimenter”, a-t-il précisé.

Il a réitéré son engagement à défendre le gouvernement et les processus démocratiques au Nigeria et en Afrique.

M. Tinubu a également évoqué l’importance pour les Africains de faire davantage d’efforts en matière d’intégration régionale et continentale, ajoutant qu’un gouvernement dirigé par lui serait pleinement engagé dans l’agenda 2063 de l’Union africaine.

Après sa présentation, certains membres du public lui ont posé des questions sur la manière dont il entendait relever certains défis dans les domaines de l’insécurité, du vol de pétrole, de l’éducation et de l’économie.

M. Tinubu, qui a révélé  qu’il croyait au travail d’équipe, a demandé au gouverneur de l’État de Kaduna, Nasir El-Rufai, de parler de la manière dont une administration dirigée par M. Tinubu s’attaquerait à l’insécurité et a demandé au directeur de la communication stratégique du Conseil de campagne présidentielle de l’APC, Dele Alake, de répondre à la question sur le vol de pétrole.

Le candidat à la présidence de l’APC a également délégué un ancien commissaire aux finances de l’État de Lagos, Wale Edun, pour répondre à une question sur la manière dont un gouvernement Tinubu relancerait l’économie s’il était élu.

 

Joy-Josephine Enakhumeh

Leave A Reply

Your email address will not be published.