Le chef de l’armée de l’air demande aux officiers de s’abstenir de tout engagement politique

Détails avec Martha Obi, Abuja

0 66

Le chef d’état-major de l’armée de l’air (CAS), le maréchal de l’air Oladayo Amao, a demandé aux officiers de la Nigerian Air Force (NAF) de rester apolitiques alors que la nation se dirige vers les élections générales de 2023.

Le CAS a fait cette déclaration lors d’une retraite avec les adjudants de l’air (AWO) et les sergents-majors de régiment (RSM) de toutes les unités de la NAF, y compris les institutions des trois services, qui s’est tenue au siège de la NAF à Abuja.

Le chef de l’armée de l’air, qui les a également chargés de maintenir un haut niveau de discipline et de soutenir le régiment, a déclaré que la réunion visait à permettre aux sous-officiers supérieurs d’avoir des discussions robustes et franches sur les questions touchant l’armée de l’air pour une meilleure efficacité opérationnelle.

Il a noté que la NAF a enregistré des succès significatifs dans la lutte contre l’insurrection et le terrorisme dans divers théâtres d’opération à travers le pays, qu’il a attribué aux sacrifices du personnel sur les lignes de front et l’engagement du gouvernement nigérian à équiper le service.

Tout en leur rappelant leur rôle de lien entre le cadre des officiers et les autres grades, le maréchal de l’air Amao a déclaré que la NAF attend la livraison de plates-formes supplémentaires pour compléter celles existantes, ce qui, selon lui, améliorera la capacité du service dans les opérations de contre-terrorisme et de contre-insurrection en cours.

Il les a enjoints de continuer à fournir les informations nécessaires à leurs différents commandants afin d’améliorer la mise en œuvre des politiques et de consolider les progrès de l’armée de l’air.

En ce qui concerne les cas d’indiscipline causés par les absences sans permission (AWOL) et les désertions, le CAS a demandé aux AWO et aux RSM d’avertir leur personnel de suivre les règles et règlements établis en matière de séparation du service, comme spécifié dans les termes et conditions de service (TACOS).

Selon lui, la NAF ne refusera à aucun membre de son personnel son droit à la séparation tant qu’il est conforme aux TACOS, ajoutant qu’elle n’hésitera pas non plus à prendre les mesures disciplinaires appropriées à l’encontre de ce personnel, quel que soit le temps que cela prendra.

En ce qui concerne les prochaines élections générales de 2023, le Chef d’état-major de l’armée de l’air a demandé au personnel de rester apolitique tout en notant que, dans la mesure où il reste leur droit inaliénable de voter pour qui ils veulent, ils ne doivent pas être vus comme étant directement engagés ou impliqués dans toute forme de campagne ou d’activité politique.

Le CAS leur a assuré que la NAF ne relâcherait pas ses efforts pour s’assurer que tout le personnel soit correctement logé, soigné médicalement et doté des ressources nécessaires pour faire leur travail efficacement, tandis que leurs divers droits continueraient à leur être accordés comme il se doit.

La réunion, à laquelle ont participé environ 9 AWO et 120 RSM, a donné aux participants l’occasion d’informer le CAS de leurs activités et des défis auxquels ils sont confrontés dans leurs différents commandements et unités.

Au cours de la session interactive, ils ont posé des questions, apporté des contributions et des commentaires utiles sur la manière de faire progresser le Service pour qu’il puisse remplir son rôle constitutionnel de défense de l’intégrité territoriale du pays.

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.