État d’Ebonyi : la NHRC collabore avec les chefs traditionnels en vue de mettre fin à la violence sexiste

Détails avec Moses Nwite, Abakaliki

0 108

La Commission nationale des droits de l’homme (NHRC), dans l’État d’Ebonyi, au sud-est du Nigeria, a collaboré avec les membres du Conseil des chefs traditionnels d’Ebonyi et leurs homologues de la communauté haoussa dans le but de mettre fin à la violence sexiste dans l’État.

Le coordinateur de la Commission pour l’État, M. Christopher Okorie, a également souligné la nécessité d’honorer les personnes âgées et vulnérables de la société.

M. Okorie a déclaré que la Commission, au cours de ses 16 jours d’activisme, a considéré l’interface avec les chefs traditionnels comme l’un des meilleurs moyens de réfléchir et de faciliter les efforts visant à mettre fin à la violence contre les femmes et les enfants.

Il demande aux chefs traditionnels d’apporter un soutien continu à la Commission en lui fournissant des informations fréquentes sur tous les cas de violation des droits dans leurs communautés respectives, afin que des mesures appropriées soient prises.

Lors d’une visite à la communauté Hausa de l’État, Odenyi Ejimnkeonye, membre de la NHRC, a déclaré que la violence de genre concerne à la fois les hommes et les femmes, mais que la commission a décidé de choisir le thème des 16 jours d’activisme comme “la violence contre les femmes et les enfants” en raison des rapports croissants de la menace de nos jours dans la société.

Il a déclaré que les fonctionnaires de la commission se sont engagés à remplir leurs fonctions et a exhorté le grand public à toujours les contacter avec des rapports qui peuvent nécessiter leur attention, en disant que “le bureau de la NHRC est ouvert à tous les citoyens de l’État d’Ebonyi et du Nigeria en général”.

Le président du conseil des chefs traditionnels, HRH Eze Charles Mkpuma, et son homologue de la communauté hausa de l’État d’Ebonyi, HRH Alhaji Danjuma Mamuda Gambo, ont félicité la Commission, notamment pour son appel à accorder un respect particulier aux personnes âgées et vulnérables de la société.

Les autorités traditionnelles ont exhorté la Commission à organiser un atelier à l’échelle de l’État sur la violence liée au sexe et d’autres cas connexes.

Les autorités traditionnelles ont également assuré la Commission de leur soutien continu pour maintenir la paix et l’ordre dans leurs communautés respectives.

Leave A Reply

Your email address will not be published.