Lutte contre la violence électorale: formation des observateurs communautaires à Kogi

Propos recueillis par Oluwakemi Jonah depuis Lokoja, la capitale de Kogi

0 179

Sans doute des actes de violence sont perpétrés lors des élections, les agents des partis et autres
acteurs s’efforcent de faire gagner leurs candidats. À l’approche des prochaines élections générales au pays, les
citoyens se préparent déjà à se rendre aux urnes et les campagnes électorales des partis s’intensifient.

Des participants à la formationn venant de différents collectoivtés locales de Kogi

À cet effet, le Centre de médiation interconfessionnelle (IMC) sous l’ombrelle de l’Initiative Communautaire pour la Promotion de la Paix (CIPP) a poursuivi sa formation et le recyclage des observateurs communautaires de paix (CPO) qui seront toujours sous la surveillance, du Conseil régional de gestion de l’atténuation des conflits (CMMRC) en attente dans les États du CIPP à savoir; Kano, Kaduna, Katsina, Kogi, Plateau et Benue.

Pendant les périodes électorales, ces observateurs seront chargés d’identifier les signes et indicateurs des tensions qui pourraient dégénérer en violence dans une une communauté particulière. Cette mesure vise à arrêter à la base ces tensions en signalant aux autorités compétentes et aux parties prenantes travaillant avec le CIPP.

Le mécanisme EWER a soutenu plusieurs communautés à ne pas faire recours à la violence, ce dont elles sont reconnaissantes et continueront de le faire pour atteindre ses objectifs de temps à autre dans plusieurs communautés.

Dans l’une des formations de IMC tenues à Edge Drive hall à Lokoja, capitale de l’État de Kogi, le
coordinateur de l’action communautaire pour la paix, M. Samson Auta, a réitéré qu’ils s’engageaient à
identifier les déclencheurs potentiels de conflit et à lancer des programmes qui rassemblent les habitants
pour le dialogue.

Selon lui : ”Nous sommes ici pour surveiller les indicateurs qui présentent des signes de conflit
et en les signalant aux autorités compétentes, afin de réduire l’impact négatif de la violence parmi les membres de la communauté. Les structures communautaires s’engageront avec le CPO, le CMMRC, le forum des médias pour le journalisme de paix et verront comment elles peuvent être efficaces. Ensuite, ils identifieront les déclencheurs potentiels de conflit ou de violence dans les communautés et lanceront en même temps des programmes et des activités qui exploitent une compréhension harmonieuse entre les diverses personnes dans les différentes
communautés des les sites du CIPP dans l’État de Kogi”.

Le responsable chargé de suivi, de l’évaluation et de la formation, M. Suleiman Issa a pour sa part noté « Nous travaillons avec quatre collectivités locales à savoir; Iyagba West, Lokoja, Igalamela et Dekina.

Nous avons des canaux de nos rapports. Ils doivent rendre compte aux différents acteurs chargés
d’apaiser ces tensions pour éviter l’escalade ».

Notons dans la foulée que l’État de Kogi prendra l’EWER très au sérieux lors des prochaines élections afin qu’il n’ait pas de répétition des événements traumatisants survenus lors des dernières élections générales qui se sont tenues dans l’État.

Leave A Reply

Your email address will not be published.