Des investisseurs européens inaugurent un centre de formation de 4,5 milliards de dollars à Enugu

Propos recueillis par Aja Chukwumerije, Enugu

0 78

Le Centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD) et d’autres investisseurs européens ont officiellement ouvert un centre de formation professionnelle et un parc d’activités dans l’État d’Enugu, dans l’est du Nigeria.

Les installations de formation professionnelle, d’une valeur de 4,5 milliards de nairas, sont connues sous le nom de Centre of Practical Skills (centre de compétences pratiques), ainsi que le parc d’affaires européen de l’Université Godfrey Okoye.

Il s’agit de projets mis en œuvre en partenariat avec l’université Godfrey Okoye d’Enugu, en collaboration avec des investisseurs privés et l’Agence autrichienne de développement (ADA), tandis que le soutien opérationnel est assuré par la GIZ, financée par le gouvernement allemand.

Il s’agit d’une collaboration unique qui devrait ouvrir des perspectives à la population locale, à l’implantation d’entreprises et aux sociétés de la région.

Cette combinaison unique d’implication d’entrepreneurs privés et de formation de travailleurs qualifiés permettra à 100 personnes par an, d’entreprendre un double enseignement et une formation pour apprendre des métiers qualifiés afin de devenir plombiers, électriciens/installations électriques et superviseurs de travaux de construction.

Les entreprises situées dans le parc d’activités seront responsables de la formation pratique, tandis que la théorie sera enseignée par le Centre de compétences pratiques, tandis que l’université certifie l’éducation et la formation, et offre des possibilités de perfectionnement professionnel.

S’adressant aux journalistes lors d’une visite des installations situées à Ugwuomu Nike, campus principal d’Enugu de l’université Godfrey Okoye, le directeur général de l’ICMPD, Michael Spindelegger, a déclaré que dans le cadre de cette coopération, les travailleurs qualifiés sont en outre préparés au marché du travail et aux investisseurs privés par le biais d’un programme d’entrepreneuriat.

“Un niveau de formation élevé et professionnel est bénéfique pour toutes les parties : les personnes peuvent trouver un emploi qualifié, un transfert de connaissances durable a lieu et les entreprises disposent de travailleurs qualifiés”, explique Michael Spindelegger, directeur général de l’ICMPD, à propos des principaux avantages de cette initiative.

“Pour nous, il s’agit d’une coopération respectueuse sur un pied d’égalité dont toutes les parties bénéficient – les personnes, le pays et les entreprises”, a noté M. Spindelegger.

Il a ajouté que l’un des objectifs de l’initiative était de créer des perspectives pour la population locale.

M. Spindelegger a déclaré que la formation des travailleurs qualifiés était conforme aux normes européennes et reposait sur le double principe de la théorie et de la pratique.

Il a ajouté que l’initiative attirerait aussi spécifiquement les petites et moyennes entreprises (PME) au Nigeria, dont le marché est vaste et en pleine croissance, avec plus de 220 millions de personnes.

M. Spindelegger, ancien ministre autrichien des affaires étrangères, s’est réjoui que les trois principaux obstacles qui empêchent les PME de s’installer dans les pays africains aient été surmontés grâce au parc d’activités.

“Premièrement, l’infrastructure du parc d’affaires est conforme aux normes européennes et le parc dispose de son propre approvisionnement indépendant en énergie et en eau.

“Deuxièmement, la sécurité est garantie par le partenariat du parc d’activités avec l’université Godfrey Okoye (une université catholique), une institution locale réputée.

“Troisièmement, les entreprises ont accès à des travailleurs qualifiés qu’elles ont contribué à former dans leurs propres entreprises.

“De nombreuses entreprises européennes voient les opportunités qui existent sur de nombreux marchés africains. En général, seules les très grandes entreprises osent franchir le pas.

“C’est pourquoi nous avons créé les conditions pour que les PME puissent également s’établir dans un environnement sûr et stable”, a expliqué le patron de l’ICMPD.

“Au vu de ces possibilités, de nombreuses entreprises sont prêtes à contribuer à la formation des travailleurs qu’elles emploieront bientôt. Sur cette base, elles pourront ensuite participer au marché nigérian, en pleine croissance et encore non pénétré, qui compte plus de 220 millions de personnes”, a ajouté M. Spindelegger.

Extension du programme

À partir de 2024, a laissé entendre M. Spindelegger, l’objectif serait d’étendre le programme de formation aux secteurs du bâtiment, de l’informatique, de l’agroalimentaire, du textile et du tourisme, afin de proposer les postes de formation correspondants et d’attirer de nouvelles entreprises.

Il est également prévu d’ouvrir un centre de start-up en 2025, qui aidera les personnes à devenir indépendantes et à créer leur propre entreprise.

D’un montant de 4,5 millions d’euros, tous les fonds investis dans le parc d’activités proviennent d’investisseurs autrichiens. Les coûts de fonctionnement du centre de compétences pratiques sont couverts par le gouvernement allemand, par l’intermédiaire de la GIZ en tant que principal sponsor, et par ADA.

S’exprimant également, le secrétaire exécutif de la Commission nationale des universités du Nigeria, le professeur Abubakar Rasheed, s’est réjoui de ce merveilleux développement de l’ICMPD et a déclaré que le centre de formation et le parc d’activités contribueraient à endiguer la vague de migration vers d’autres pays européens où les Nigérians subissent plusieurs formes d’humiliation et risquent même la mort en Méditerranée.

“Vous voyez, notre peuple ne cesse de fuir vers d’autres pays européens à la recherche de pâturages plus verts. Certains sont confrontés à la mort en mer Méditerranée, d’autres sont rapatriés de manière humiliante, tandis que d’autres encore sont confrontés à des difficultés incontrôlables en essayant de s’échapper”, a indiqué M. Rasheed.

Le Centre international pour le développement des politiques migratoires, ICMPD, est une organisation internationale comptant 19 États membres. Elle est active dans plus de 90 pays et adopte une approche régionale dans son travail pour créer une coopération et des partenariats efficaces le long des routes migratoires.

Leave A Reply

Your email address will not be published.