Les législateurs examinent le protocole d’accord entre le Nigeria et la Chine

Propos recueillis par Gloria Essien, Abuja

0 82

La Chambre des représentants du Nigéria a décidé d’enquêter sur l’exécution du protocole d’accord entre le ministère des Communications et de l’Économie numérique, par le biais du Galaxy Backbone, et le gouvernement chinois pour une infrastructure de fibre optique à travers le pays.

Cette décision fait suite à l’adoption à l’unanimité d’une motion de l’honorable Mzondu Bem lors de la séance plénière à Abuja.

La Chambre note que la société nigériane Galaxy Backbone Limited, une agence relevant du ministère des Communications et de l’Économie numérique, a signé un protocole d’accord avec la société chinoise Huawei Technology Limited en 2018 pour fournir une infrastructure en fibre optique dans le cadre des projets NICTIB 1 et 2 (National Information Communications Technology Infrastructure Backbone).

Elle observe également qu’à la suite du protocole d’accord, Huawei Technology Limited devrait concevoir, fabriquer et déployer le kit qui contrôle le mouvement des données dans tous les ministères, départements et agences du pays.

Selon la motion, dans le cadre de l’accord, la commission compétente de la Chambre et l’Assemblée nationale dans son ensemble ont approuvé une facilité de crédit d’environ quatre cent soixante-quinze millions de dollars pour les différentes phases du ou des projets, qui sera mise à disposition par la China’s EXIM Bank ;

La Chambre a noté qu’elle était également consciente que la phase 1 du projet, qui couvre 13 États dans les zones sud-est, sud-sud, nord-centre et sud-ouest du pays, a été achevée et mise en service.

La Chambre s’est dite préoccupée par le fait que, tout au long de l’exécution et de l’achèvement de la phase 1 du projet financé par une partie de la facilité de crédit, Galaxy Backbone et, dans une large mesure, le ministère des Communications, ont contrecarré les efforts visant à superviser l’avancement du projet.

“Nous sommes également préoccupés par le fait que Galaxy Backbone Limited a affirmé que l’achèvement de la phase 1 du projet devrait générer des revenus de l’ordre de plusieurs milliards de naira pour le gouvernement. Il est préoccupé par le fait qu’alors qu’il n’y a pas eu de contrôle pour vérifier le niveau du travail effectué et les déclarations de revenus générés par l’Agence, il y a actuellement une offre pour accéder à une facilité de crédit supplémentaire de 328 millions de dollars N126,7 milliards pour développer la phase II de la NICTIB qui couvre 19 États du Nord”, lit-on dans la motion.

La Chambre a souligné la nécessité d’assurer une utilisation judicieuse du patrimoine national tout en veillant à ce que la politique du gouvernement en matière de TIC soit mise en œuvre conformément à tous les aspects des dispositions statutaires guidant l’exécution du projet.

État d’avancement de la mise en œuvre

La Chambre a ensuite mandaté la commission des TIC pour enquêter sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de la phase 1 du projet, y compris une vérification judiciaire des transactions pertinentes aux fins de l’exécution des projets 1 et 2 de l’infrastructure nationale des technologies de l’information et des communications (NICTIB).

La Chambre a également demandé à Galaxy Backbone Limited et au ministère des Finances de suspendre immédiatement tous les certificats d’achèvement et les paiements, en lieu et place du projet, en attendant la fin de l’enquête du Comité.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.