Le Nigeria entend accélérer la transition démographique

Propos recueillis par Bitrus Kozah

0 81

Le gouvernement nigérian affirme qu’il reste déterminé à réaliser les dividendes démographiques du pays.

Le président de la Commission nationale de la population du Nigeria, M. Nasir Kwarra, a déclaré que des secteurs essentiels tels que l’éducation, la santé et la bonne gouvernance étaient indispensables pour accélérer la transition démographique au Nigeria.

M. Kwarra, qui a fait cette déclaration à Abuja, la capitale du Nigeria, lors d’une conférence des parties prenantes sur les dividendes démographiques, a identifié la baisse de la fécondité comme une étape majeure de la transition démographique.

Le dividende démographique est le niveau de stabilité économique atteint par un pays dont la structure démographique passe d’un taux de dépendance élevé à un faible taux de dépendance de la population active.

Il a également appelé les parties prenantes à “soutenir la conduite du recensement de la population et des logements de 2023” afin de fournir des données pour la planification nationale et le développement du pays.

Le président de la Chambre des représentants du Nigéria, Femi Gbajabiamila, a déclaré que le Nigéria pourrait être confronté à une explosion démographique et que le Parlement nigérian continuerait d’élaborer “des lois qui contribueraient à accélérer la transition démographique du pays.”

M. Gbajabiamila a également déclaré que “les membres de la Chambre des représentants ont montré leur engagement à réaliser la transition démographique en formant les jeunes à l’acquisition de compétences.”

Il a déclaré que l’augmentation de l’indice de pauvreté n’était pas propre au Nigéria, mais qu’il s’agissait d’un problème mondial, mais que la nécessité d’accélérer les choses soulignait l’urgence d’une double action.

Un parlementaire nigérian, M. Lawal Idrisou, président de la commission de la Chambre des représentants sur la population, a assuré le soutien de la commission pour réaliser la transition démographique.

Le directeur national de la Banque mondiale au Nigeria, le Dr Shubam Chaudhuri, a souligné les impératifs de bonnes politiques et de bons programmes pour les enfants.

Le Dr Chaudhuri a déclaré que l’éducation et les soins de santé pour les enfants étaient des piliers essentiels nécessaires à la transition démographique.

Il a appelé à davantage de financements et d’investissements dans tous les secteurs de l’économie, précisant que le Nigeria a le niveau de dépenses publiques le plus bas du monde.

L’éducation des filles

La représentante du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) au Nigeria, Mme Ulla Mueller, a déclaré que la transition démographique ne pouvait être accélérée sans l’éducation des filles.

Mme Mueller a appelé à la fin immédiate du mariage des enfants qui, selon elle, est une privation des droits des filles à l’éducation et à la santé.

L’émir de Shonga, le Dr Haliru Yahaya, a affirmé l’engagement de l’institution traditionnelle à réduire la fertilité par l’espacement des naissances.

Le père royal a déclaré qu’il ne devrait pas y avoir de “procréation de nombreux enfants sans leur fournir des soins et une éducation adéquats.”

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.