La ministre des Affaires humanitaires présente une proposition budgétaire pour l’année 2023

Détails avec Rahila Lassa, Abuja

0 97

La ministre des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, Sadiya Umar Farouq, a présenté le projet de budget 2023 du ministère à la chambre haute de l’Assemblée nationale.

La ministre, qui était accompagnée du secrétaire permanent Nasir Sani-Gwarzo, a déclaré lors de la défense du budget que la somme totale de N35, 595 233 430,00 seulement a été allouée au siège du ministère dans la loi de finances 2022.

Le budget comprend un total de dépenses récurrentes de N1.073.705.755.00 seulement et une allocation totale de capital de N34.510.760.413.00.

En ce qui concerne l’exécution du budget 2022, la ministre a révélé que la somme totale de 291 652 083,36 N, soit 58,3% du total des frais généraux, a été libérée au 30 septembre 2022, tandis que la somme de 810 565 093,45 N, soit 48,00%, a été libérée pour les dépenses d’investissement pour la même période.

Elle a également révélé que la somme totale de 288 041 185,32 millions de N, soit 98,76% du montant total libéré pour les frais généraux, a été utilisée et engagée, tandis que 99% du total des libérations de capital, soit la somme de 1 799 286 437,81 N, a été utilisée et engagée pour financer les projets d’investissement du ministère.

En ce qui concerne les prévisions budgétaires pour 2023, les plafonds des frais généraux du ministère ont été augmentés de la somme de 499 975 000 N en 2022 à la somme de 512 474 375 N en 2023, ce qui représente une augmentation de 7 % par rapport à 2022, afin d’amortir l’effet de l’inflation ;

Farouq, a déclaré qu’il est pertinent de noter que l’augmentation de 7% du plafond des frais généraux n’est pas proportionnelle au taux d’inflation de 20,77% dans l’économie, inversement, le plafond du budget d’investissement a été réduit de la somme de N3,749,510,414.00 à N1,083,017,733 ce qui représente une réduction de 71% dans le budget d’investissement de 2022.

“Il est pertinent de noter que la réduction de 71 % du capital et l’augmentation dérisoire de 7 % des frais généraux sont nettement insuffisantes pour assurer le fonctionnement quotidien du ministère “, a déclaré le ministre.

Il a ajouté que, pour que le ministère puisse fonctionner sans heurts et accomplir son mandat, qui est très important pour le développement national, le ministère demande une révision à la hausse de son capital et de ses frais généraux.

Plus tôt dans son discours, le président de la commission sénatoriale des devoirs spéciaux, le sénateur Yusuf Yusuf, au nom des membres de la commission, a félicité la ministre et son équipe pour la performance du budget 2022 et a également exhorté le ministère à redoubler d’efforts dans la réalisation de ses programmes et interventions humanitaires dans le pays.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.