État d’Ogun: le gouverneur présente une proposition budgetaire de 472,25 milliards de Nairas

Détails avec Sekinat Salam-Opebiyi, Abeokuta

0 117

Le gouverneur de l’État d’Ogun, Dapo Abiodun, a présenté une proposition de budget total de 472 250 694 447,58 milliards de dollars devant les membres de la Chambre d’assemblée de l’État pour l’exercice 2023.

Entre-temps, 270,41 milliards de dollars ont été affectés à des projets d’investissement, tandis que 201,84 milliards de dollars seront consacrés aux dépenses courantes.

Le “Budget de développement et de prospérité continus” comprend 79,47 milliards de dollars pour les frais de personnel, 21,12 milliards de dollars pour les cotisations et les prestations sociales, 39,90 milliards de dollars pour la charge de la dette publique et 61,35 milliards de dollars pour les frais généraux.

M. Abiodun a expliqué qu’au cours du prochain exercice financier, l’État accordera la priorité à l’achèvement de tous les projets en cours et de ceux qui présentent un potentiel de revenus, y compris les projets susceptibles d’améliorer la création d’emplois.

Il a noté que les autres projets prioritaires sont ceux qui sont cohérents avec les priorités articulées dans le plan et la stratégie de développement économique de l’État 2021-2025 et ceux qui s’alignent sur les sept domaines thématiques contenus dans le plan de développement national à moyen terme 2021-2025.

“Les domaines thématiques étaient les suivants : croissance et développement économiques, infrastructures, administration publique (gouvernance, sécurité et relations internationales), développement du capital humain, développement social, développement régional, ainsi que la mise en œuvre du plan, la communication, le financement, le suivi et l’évaluation.”

Le gouverneur a indiqué que le financement total de l’État était estimé à 472,25 milliards de dollars. Il a souligné qu’un total de 210,25 milliards de dollars, dont 90 milliards de dollars devraient être générés par le State Internal Revenue Service, en plus des 120,25 milliards de dollars attendus des autres ministères, départements et agences, ce qui permettrait à l’État d’atteindre un ratio IGR/PIB de 3,7 %.

M. Abiodun a affirmé que l’État maintiendrait la stratégie actuelle de recettes à moyen terme afin de piloter le cadre de dépenses à moyen terme, en précisant que 92 milliards de dollars sont attendus du gouvernement fédéral en tant qu’allocation statutaire (FAAC et TVA), avec des recettes en capital estimées à 128,37 milliards de dollars, comprenant des prêts internes et externes ainsi que des subventions et des aides.

Allocations sectorielles

Éducation : N66,79 milliards, soit 14 %.

Santé : N51,48 milliards, soit 11 %.

Logement et développement communautaire : 29,10 milliards de N, soit 6 %.

Agriculture et industrie : 16,48 milliards de nairas, soit 3 % du budget total.

Infrastructures : N129,371 milliards, soit 27 % du budget total.

Les loisirs, la culture et la religion se partageront N6,90 milliards, tout comme N23,38 milliards seront consacrés à la protection sociale.

Plus tôt dans son discours d’ouverture, le président de la Chambre, Rt. Hon. Olakunle Oluomo, a déclaré que les trois dernières années de l’administration actuelle ont été témoins d’un développement sans précédent dans tous les domaines de l’activité humaine.

M. Oluomo a affirmé que la neuvième assemblée entretenait des relations cordiales et pacifiques avec le bras exécutif du gouvernement, ce qui, selon lui, s’est reflété dans le niveau des réalisations enregistrées par l’administration actuelle depuis sa création en 2019.

L’orateur a félicité le gouverneur d’avoir approuvé le déblocage de fonds pour les projets de circonscription de cette année dans l’État, ajoutant qu’après que la commission d’appel d’offres ait achevé les processus nécessaires avec le Bureau des marchés publics, les électeurs commenceront à assister au début des projets à travers l’État.

Il a promis que les législateurs de l’État veilleraient à l’adoption opportune du budget et au maintien de la loi et des résolutions qui faciliteraient la fourniture des installations nécessaires et d’autres nécessités de la vie pour ajouter de la valeur à la qualité de vie de tous les habitants.

La présentation a été suivie par d’anciens administrateurs militaires, des membres du Conseil exécutif de l’État, des chefs traditionnels, des chefs de service, des secrétaires permanents, des capitaines d’industrie, des responsables politiques et des piliers de parti, entre autres.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.