Un législateur demande au gouvernement nigérian et aux chefs de la sécurité de se prononcer sur les massacres du Plateau

Détails avec Gloria Essien, Abuja

0 49

Le gouvernement fédéral a été invité à mandater l’inspecteur général de la police, le chef d’état-major de l’armée et les autres agences de sécurité concernées pour mobiliser davantage d’agents de sécurité afin de mettre un terme à la série de meurtres et d’attaques dans la circonscription fédérale de Mangu/Bokkos dans l’État du Plateau.

Le membre représentant la région à la Chambre des représentants, l’honorable Solomon Maren, a lancé cet appel lors d’un briefing à la presse de la Chambre sur les récentes attaques qui ont eu lieu dans la région.

Il a déploré que du 14 au 16 novembre, des éleveurs présumés aient attaqué et tué de nombreuses personnes et brûlé de nombreuses maisons ainsi que des propriétés valant des millions de nairas.

“Nous tenons à informer le monde que plus de 300 000 hectares de terres agricoles ont été détruits par les bergers en raison d’un pâturage délibéré et imprudent, sans prudence ni crainte de quiconque. La plupart des agriculteurs ont eu peu ou pas de récolte à cause de cette action malveillante d’éleveurs sans scrupules”, a déclaré M. Maren.

Le législateur a également demandé au gouvernement fédéral de mandater le ministère fédéral des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social ainsi que l’Agence nationale de gestion des urgences (NEMA) pour envoyer immédiatement du matériel de secours aux victimes afin de leur donner un nouveau souffle de vie et de leur redonner espoir.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.