”Nous allons continuer à appuyer nos forces armées” (Président du Sénat au Nigéria)

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 155

Selon le président du Sénat nigérian, Ahmed Lawan, l’organe législatif continuera à soutenir les forces armées de la nation pour surmonter les défis de sécurité à travers le pays.

Lawan a fait cette promesse lors du lancement de l’emblème pour les Forces Armées 2023 et le Jour du Souvenir par le Président Muhammadu Buhari, mercredi à Abuja, la capitale nationale.

A lire aussi : Nigéria: lancement de l’emblème 2023 de la Journée du Souvenir des Forces Armées 

Il a en outre promis que le corps législatif apporterait également son aide financière aux familles des héros et vétérans tombés au combat.

“Tout d’abord, cet événement a pour but de permettre à M. le Président de lancer le fonds d’appel pour le souvenir des anciens combattants de ce pays et bien sûr, vous vous souviendrez que le Président a fait don d’une somme de 10 millions de nairas pour cela.

“Nous, membres du corps législatif, faisons normalement notre propre contribution, mais je préfère toujours le faire depuis le siège de l’Assemblée nationale, c’est-à-dire le complexe de l’Assemblée nationale, car nous sommes une branche distincte du gouvernement et je pense que ce n’est pas le bon endroit pour dire ce que nous allons faire pour soutenir nos anciens combattants.

“J’ai félicité le président pour avoir accordé beaucoup de fonds à nos forces armées afin de sécuriser le Nigeria. Bien sûr, nous avons connu beaucoup d’insécurité, mais vous devez créditer ce gouvernement du fait que lorsqu’il est arrivé en 2015, le Nord-est, en particulier Borno, Yobe et Adamawa, était sous l’emprise et j’utilise le mot emprise délibérément et à dessein, sous l’occupation des insurgés, boko haram.

“Beaucoup de nos gouvernements locaux étaient sous le contrôle de boko haram, mais M. le Président a décidé d’aborder la question et deux ans plus tard, nous pouvions dire que boko haram était techniquement vaincu et aujourd’hui, il n’est pas techniquement vaincu, mais pratiquement vaincu. Nos États sont libres, ils ont été libérés. Bien sûr, nous connaissons d’autres défis de sécurité dans le Nord-ouest, dans le Nord-centre et, dans une certaine mesure, dans le Sud-est, des problèmes de sécurité différents”, a-t-il révélé.

M. Lawan a souligné que les forces armées ont pu accomplir beaucoup de choses parce qu’aucune administration ne leur a apporté le type de soutien dont elles ont bénéficié sous le président Muhammadu Buhari.

“Mais ne faisons-nous pas quelque chose en tant qu’administration, nous faisons tellement de choses et nos forces armées sacrifient tout avec le peu que nous leur donnons. Mais c’est cette administration qui a dépensé tant de ressources pour les forces armées afin de garantir la sécurité du pays.

“M. le Président a promis à plusieurs reprises qu’avant de partir en mai 2023, il s’assurerait de laisser derrière lui un Nigéria plus et mieux sécurisé et la meilleure et la plus logique des choses à faire, pour nous à l’Assemblée nationale, est de participer à cette entreprise en s’assurant que nous fournissons des ressources aux forces armées et aux autres agences de sécurité pour continuer à combattre l’insécurité à laquelle nous sommes confrontés et c’est quelque chose qui est faisable.

“C’est une question de détermination et je profite de cette occasion pour demander à tous les Nigérians de soutenir nos forces armées, de s’identifier à tout moment à ce qu’elles font.

“Ce sont des personnes qui donnent leur vie. Certains d’entre eux perdent leur vie, d’autres sont mutilés, perdent leurs membres, et donc ils méritent, non seulement de l’empathie, mais le genre de soutien qui leur donnera le sentiment que les citoyens sont derrière eux et je crois que cela va beaucoup les aider à sentir que nous sommes dans cette chose ensemble”, a-t-il ajouté.

La journée des forces armées et du souvenir est célébrée chaque 15 janvier de l’année car elle marque la fin de la guerre civile nigériane.

Il s’agit d’un jour réservé à la célébration du personnel de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la marine et de la police tombés aux champs de bataille dans l’exercice de ses fonctions.

Cet événement est également l’occasion d’honorer les anciens combattants encore en vie et de solliciter un soutien financier, moral et matériel pour les familles des héros disparus.

Leave A Reply

Your email address will not be published.