”Le tourisme et l’industrie créative représentent le moteur de l’économie mondiale” (Ministre nigérian de l’information)

Précisions de Solomon Chung, Lagos

0 377

Le ministre nigérian de l’information et de la culture, Lai Mohammed, a fait valoir que, plus que jamais, le tourisme et l’industrie créative représentent, de nos jours, l’oxygène de l’économie mondiale.

En raison de leur viabilité économique, le tourisme et l’industrie créative sont sous les projecteurs du monde entier et ont leur place au premier plan des programmes de développement nationaux et internationaux.

Déclaration faite par le ministre ce mardi à l’ouverture de la Conférence mondiale de l’OMT sur les liens entre le tourisme, la culture et les industries créatives, dont le thème était “Les voies du rétablissement et du développement inclusif”, qui s’est tenue au Palais National Theatre de Lagos, récemment rénové.

M. Mohammed a affirmé que l’accueil de cette conférence est une forte affirmation de la position du Nigeria en tant que centre d’affaires de confiance, et un port sûr pour le capital, le talent et la propriété intellectuelle.

En conséquence, il a révélé que l’accueil de deux événements internationaux en succession rapide par le gouvernement nigérian est un témoignage de la préparation croissante, la sûreté et la sécurité des villes nigérianes à accueillir des événements mondiaux.

Avant la conférence, le Nigeria a accueilli la semaine de l’UNESCO pour l’éducation aux médias et à l’information 2022 à Abuja, du 24 au 28 octobre 2022.

Grâce à l’intensification progressive de nos événements MICE (MICE signifiant ici “Réunions, Incentives, Conférences et Expositions”), nous avons l’intention de renforcer la confiance du public et d’accroître notre capacité opérationnelle à accueillir des événements internationaux”, a-t-il souligné.

Alhaji Mohammed a évoqué que le but de la conférence de l’OMT est d’accélérer l’objectif de transformer le secteur du tourisme en un secteur privilégié, et l’industrie créative en une économie créative, dans le contexte de l’intention du gouvernement de soutenir et de faciliter un environnement propice à la véritable croissance commerciale du tourisme et de l’industrie créative.

“Cette conférence est très importante dans l’histoire de l’OMT et du Nigéria, car c’est la toute première fois que l’Organisation réunit dans un même forum les trois secteurs interdépendants que sont le tourisme, la culture et les industries créatives, afin de souligner leur importance fondamentale en tant qu’outils efficaces de développement inclusif et moteurs de croissance durable”, a-t-il lancé.

Le ministre pense aussi que pour le Nigéria, la conférence, qui a attiré des participants de nombreux États membres de l’OMT, des acteurs de l’industrie, des organisations internationales, des universitaires et des médias, entre autres, représente une occasion idéale de présenter les atouts touristiques et créatifs riches, divers et inégalés du pays, de créer des réseaux, d’apprendre de nouvelles choses et de partager des connaissances.

L’un des principaux objectifs de la conférence, selon lui, était de mettre en avant des solutions durables et des politiques innovantes pour le développement et l’amélioration des potentiels symbiotiques du tourisme, de la culture et de l’industrie créative.

A l’extrême gauche : le professeur Sunday Ododo, directeur général et PDG du National Theatre ; (deuxième à gauche) la secrétaire permanente du ministère fédéral de l’Information et de la Culture, Mme Lydia Shehu Jafiya mni ; (quatrième à partir de la gauche) la gouverneure adjointe de la Banque centrale, Aisha Ahmed Ndanusa ; (au milieu) le ministre de l’Information et de la Culture, Alhaji Lai Mohammed ; (cinquième à partir de la droite) le vice-président Yemi Osinbajo ; (quatrième à partir de la droite) le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, M. Zurab Pololikashvili ; (troisième à droite) le directeur général de la Société nigériane de développement du tourisme, M. Folkunsho Coker, Zurab Pololikashvili ; (troisième à droite) le directeur général de la Nigerian Tourism Development Corporation, M. Folorunsho Coker, lors de la séance d’ouverture de la Conférence mondiale de l’OMT sur les liens entre le tourisme, la culture et les industries créatives, mardi à Lagos.

“Selon un récent rapport du FMI, l’industrie du divertissement et de la création au Nigeria, qui a connu une croissance massive et une reconnaissance internationale au cours de la dernière décennie, représente 1,45 % du PIB du pays. En 2021, le nombre de productions cinématographiques annuelles s’élèvait à 2 500, avec une projection de 22 millions de dollars américains.

” Les revenus de la musique sont estimés à 73 millions de dollars US (avec un taux de croissance annuel de 13,4%). Dans le même ordre d’idées, la mode contribue pour plus de 6,1% au produit intérieur brut (PIB) mondial, et représente en moyenne entre 2% et 7% du PIB national dans le monde. Ces secteurs contribuent à la croissance, à la résilience et au redressement de l’économie des sociétés et au bien-être des individus”, a-t-il informé.

Le ministre a fait entendre que la Conférence de l’OMT offre également une excellente occasion de discuter des moyens de promouvoir les voyages et le tourisme intra-africains, en tirant parti des ressources vastes et uniques du continent et du nombre, pour le bénéfice mutuel de tous les États membres.

Le gouvernement nigérian, d’après lui, avait depuis longtemps identifié l’industrie créative, le tourisme et la culture comme étant des secteurs essentiels à la diversification de l’économie du pays par rapport au pétrole, décrivant ces trois secteurs comme étant non seulement le nouveau pétrole, mais aussi le nouvel or !

“Cette prise de conscience explique pourquoi nous avons accordé une grande attention à ces secteurs. Nous avons accordé beaucoup de visibilité à notre secteur culturel, et l’une des retombées de cela est notre campagne réussie pour rapatrier nos objets d’art tant convoités, qui ont été pillés et emportés dans différentes parties du monde. Des centaines de ces œuvres d’art intemporelles sont actuellement en cours de rapatriement au Nigeria, ce qui témoigne du succès de notre campagne”, a confié Alhaji Mohammed.

Dans ses explications, le gouvernement nigérian a mis l’industrie créative au premier plan de l’économie. Il a aussi souligné les contributions de la musique, du cinéma, de la mode, de la gastronomie, etc. à l’économie nationale. Bien entendu, la culture et l’industrie créative représentent des moteurs du tourisme.

“Nous avons insufflé la vie au centre de nos arts et de notre divertissement, le Palais National Theater, qui fait peau neuve pour la première fois en plus de 40 ans, grâce à une collaboration entre le gouvernement fédéral et le secteur privé, notamment le Comité des banquiers, qui a injecté 100 millions de dollars dans les efforts de rénovation. Le résultat est ce que vous voyez aujourd’hui : un édifice emblématique qui retrouve sa gloire perdue. Et ce n’est que la première phase. Une fois achevée, il y aura quatre nouveaux centres pour la musique, le cinéma, la mode et les technologies de l’information – et une nouvelle aube pour le tourisme culturel, les arts et le divertissement”, a précisé le ministre.

Le secrétaire général de l’OMT, M. Zurab Pololikashvili, Siandou Fofana, ministre des loisirs et du tourisme de la Côte d’Ivoire, M. Hamat Bah, ministre du tourisme de la Gambie, Mme Memunatu Pratt, ministre du tourisme de la Sierra Leone et Julien Paluku Kahongya, ministre de l’industrie de la République démocratique du Congo, participent à la conférence, qui a été déclarée ouverte par le vice-président Yemi Osinbajo.

Parmi les autres délégués présents à la conférence figurent : Catherine Katungu Furaha, ministre de la culture, République démocratique du Congo ; Modero Nsimba Matondo, ministre du tourisme, République démocratique du Congo ; Kossi Gbenyo, ministre de la culture et du tourisme, République du Togo et Mme Heather Sibungo, vice-ministre du tourisme de Namibie ; M. Babalola Jean-Michel Hervé Abimbola, ministre du tourisme, de la culture et des arts du Bénin.

Leave A Reply

Your email address will not be published.