La vente aux enchères de la 5G selon le patron de la NCC est motivée par la recherche d’une meilleure qualité de vie, et non par les revenus

Propos recueillis par Na'ankwat Dariem, Abuja

0 902

Le vice-président exécutif (EVC) de la Commission nigériane des Communications (NCC), le professeur Umar Danbatta, a fait valoir que les efforts de la Commission visant à mettre aux enchères en temps voulu le spectre disponible des services 5G au Nigeria, sont principalement motivés par la volonté de rejoindre la communauté mondiale pour faire progresser les services numériques et améliorer la qualité des infrastructures de communication au profit des citoyens, et non par la nécessité d’attirer des revenus pour le gouvernement.

M. Danbatta a révélé cette information lorsqu’il s’est adressé à un groupe d’acteurs du secteur à Lagos, dans le Sud-ouest du Nigeria, à l’occasion du forum consultatif des parties prenantes sur le projet de mémorandum d’information pour la mise aux enchères du spectre 3,5 GHz organisé par la Commission.

Dans une déclaration du directeur des affaires publiques, Reuben Muoka, le patron de la NCC a révélé qu’il est nécessaire que les parties prenantes comprennent la véritable vision de la Commission pour équiper la nation avec les dernières technologies et services qui sont au centre des efforts pour déployer des services 5G dans tout le pays.

“Je veux désabuser l’esprit de ceux qui pensent que l’objectif de la NCC de mettre aux enchères les premier et deuxième tours des bandes de fréquences 5G est de générer de l’argent pour le gouvernement fédéral. Ce n’est pas correct. La considération primordiale n’est pas de générer de l’argent pour le gouvernement fédéral, mais principalement d’assurer le déploiement de services 5G qui améliorent la vie des Nigérians et la croissance de l’économie nationale dans son ensemble à travers la fourniture de services Internet haut débit de qualité qui augmentent la productivité et l’efficacité dans tous les secteurs”, a intimé Danbatta.

Il a ajouté que “pour ceux qui sont au courant de l’évolution du secteur, l’approche réglementaire proactive de la Commission pour faire passer le Nigéria de la 1G, à la 2G, à la 3G, à la 4G et maintenant à la 5G a entraîné des développements socio-économiques remarquables, transformant des vies et des entreprises.

“Cette clarification est très importante à ce stade pour mettre un terme aux insinuations et aux idées fausses véhiculées dans certains milieux. Notre intention est purement de transformer numériquement le Nigéria et les Nigérians pour qu’ils deviennent une économie numérique de premier plan, non seulement en Afrique mais aussi dans le monde entier, et où les télécommunications continuent à être un catalyseur et un contributeur majeur à la croissance économique de la nation”, a souligné l’EVC.

Le patron de la NCC a expliqué la raison pour laquelle il était nécessaire d’organiser une vente aux enchères pour le deuxième tour de la vente du spectre 5G.

Selon M. Danbatta, suite à la vente aux enchères réussie des deux premiers lots du spectre 5G en décembre 2021, la Commission a reçu des demandes de licences administratives pour les lots restants au prix exact des deux premiers lots vendus aux enchères.

Toutefois, la Commission, dans l’exercice des pouvoirs qui lui sont conférés par la loi nigériane sur les communications de 2003, a décidé d’octroyer des licences pour les lots disponibles dans la bande 3,5 GHz par le biais de la méthode de mise aux enchères, qui est une approche transparente et efficace susceptible d’ouvrir des possibilités aux nouveaux entrants et de renforcer la concurrence dans le secteur.

“La Commission a engagé d’énormes ressources pour s’assurer que le spectre harmonisé est sécurisé et libéré en temps voulu pour le déploiement actuel et futur de services qui libéreront les potentiels de la quatrième révolution industrielle (4IR), y compris les services de télécommunications mobiles internationales (IMT-2020). Nous nous sommes tenus au courant des développements dans les forums internationaux, y compris les commissions d’études de l’UIT-R, afin de permettre l’attribution de fréquences stratégiques aux services IMT, notamment les IMT-2020, qui ont été au centre des préoccupations lors des deux derniers cycles d’études de l’UIT-R”, a-t-il expliqué.

Il a ajouté : “Il est important de veiller à ce que les bandes de fréquences nécessaires au déploiement de la 5G soient libérées en temps voulu pour le secteur afin que nous puissions profiter des avantages immédiats et prévus de la technologie 5G et faciliter le développement de l’économie numérique du Nigéria pour favoriser la croissance nationale”.

Les représentants des entreprises de télécommunications, des médias et d’autres parties prenantes ont apporté des contributions supplémentaires au projet d’IM, en plus des commentaires et des contributions déjà reçus par correspondance avant le début du forum.

Le commissaire exécutif des services techniques de la NCC, Ubale Maska, qui est également le conseiller de la vente aux enchères, a également rappelé aux parties prenantes du forum que la Commission acceptera toujours les commentaires jusqu’à la fermeture des bureaux le 17 novembre 2022, juste avant la publication de l’IM final qui guidera le processus de vente aux enchères le 18 novembre 2022.

Rappelons que la Commission a élaboré un projet de mémorandum d’information (IM) pour la mise aux enchères de la bande 3,5 GHz, qui a été publié sur son site Web le 21 octobre 2022, afin de permettre aux parties prenantes de l’examiner et de formuler des commentaires.

Le forum avait pour but de délibérer sur le projet de document et de recueillir les contributions des parties prenantes afin d’enrichir la qualité du document pour le processus de mise aux enchères et pour une gestion et une utilisation efficaces de cette importante ressource spectrale, conformément aux meilleures pratiques mondiales.

Leave A Reply

Your email address will not be published.