L’épouse du gouverneur du Niger dénonce la mise à l’écart des femmes aux postes de responsabilité

Détails avec Abdul Mohammed Isa, État du Niger

0 67

La femme du gouverneur de l’État du Niger, dans le centre-nord du Nigeria, le Dr Amina Abubakar Sani Bello, a décrié la relégation continue des femmes aux postes de direction dans le pays.

Le Dr Amina a fait cette déclaration lors d’un séminaire sur les femmes dans le leadership judiciaire et exécutif organisé par l’Islamic Trust Fund à Minna, la capitale de l’Etat.

Le Dr Amina, qui a déclaré que l’objectif du programme est de connaître le Coran et les paroles du Prophète sur le rôle des femmes dans le leadership, a exhorté les érudits de l’Islam à attirer constamment l’attention des musulmans sur la création d’un environnement favorable aux femmes pour qu’elles contribuent au développement de la société.

Les orateurs invités à l’événement, le professeur Usman Shuaib de l’Université Bayero de l’État de Kano, le Dr Ibrahim Umar de l’Université de Maiduguri dans l’État de Borno et le juge M A Hambali, ancien Grand Khadi de l’État de Kwara, ont tous souligné la nécessité pour les femmes musulmanes de participer aux postes de direction et aux postes judiciaires au Nigeria.

Les religieux, qui ont déclaré que les femmes ont le droit d’occuper n’importe quel poste de direction dans la société dans la mesure où elles ont la compétence, l’intégrité et la capacité de diriger le peuple, ont déclaré : “Les femmes ont le droit légal islamique d’occuper n’importe quel poste et n’importe quelle femme musulmane peut prétendre aux plus hauts postes”.

De même, le directeur général de l’Islamic Education Trust, Abubakar Arizika Rimau, et le directeur de l’Institut Da’wah du Nigeria, Nurudeen Sheikh Lemu, ont expliqué que les hommes et les femmes sont des alliés, affirmant que les femmes musulmanes peuvent se joindre à la politique si leurs intentions sont pures et authentiques pour le développement de la société.

Leave A Reply

Your email address will not be published.