Turquie : une explosion au cœur d’Istanbul fait au moins six morts et des dizaines de blessés

0 290

Une forte explosion a retenti en plein cœur d’Istanbul dimanche après-midi, faisant au moins six morts et une cinquantaine de blessés. La déflagration a eu lieu dans une rue piétonne très passante de la capitale, empruntée par de nombreux Stambouliotes et touristes. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé “un vil attentat”.

Au moins six personnes ont été tuées et 58 autres blessées, dimanche 13 novembre en Turquie, après une explosion d’origine inconnue survenue dans l’artère commerçante d’Istiklal, au cœur d’Istanbul, selon le président turc qui a dénoncé en direct à la télévision “un vil attentat”.

“Les auteurs de ce vil attentat seront démasqués. Que notre population soit sûre que les auteurs seront punis”, a affirmé Recep Tayyip Erdogan, deux heures après l’explosion.

La déflagration s’est produite peu après 16 heures locales, au moment où la foule dans la rue Istiklal, lieu de promenade prisé le dimanche des Stambouliotes et des touristes, est particulièrement dense.

“Malheureusement, dans l’explosion qui a eu lieu aujourd’hui dans la rue Istiklal, le nombre de morts est passé à 6 et le nombre de blessés à 53”, a de son côté annoncé le gouverneur d’Istanbul, Ali Yerlikaya sur Twitter.

La chaîne de télévision publique TRT et d’autres médias ont diffusé des vidéos montrant des ambulances et des policiers se dirigeant vers la scène de l’explosion, dans le quartier de Beyoglu. La chaine de télévision privée NTV montrait de son côté le déploiement des secours et de la police sur la zone, qui a été évacuée.

Pas de revendication

Selon l’agence de presse turque Anadolu, la cause de l’explosion n’est pas encore connue.

Selon les images diffusées par les réseaux sociaux du moment de l’explosion, celle-ci a été entendue de loin, accompagnée de flammes et a déclenché aussitôt un mouvement de panique. Un large cratère noir est également visible sur ces images, ainsi que plusieurs corps à terre à proximité.

La rue Istiklal avait déjà été touchée par le passé lors d’un vague d’attentats en 2015 et 2016 qui avait notamment visé Istanbul. Revendiquée par le groupe État islamique, elle avait fait près de 500 morts et plus de 2 000 blessés.

 

Avec AFP et Reuters

Leave A Reply

Your email address will not be published.