État de Kwara: la destruction des panneaux d’affichage est une violation des lois électorales selon la police

0 157

Le commissaire de police de l’État de Kwara, le CP Paul Odama, a lancé un avertissement selon lequel la destruction des panneaux d’affichage et des bannières n’est pas seulement contraire aux lois électorales, mais constitue également un crime contre la liberté d’expression telle qu’elle est inscrite dans la Constitution de la République fédérale du Nigeria.

Il a réitéré cette mise en garde lors d’une discussion avec les dirigeants des partis politiques il y a quelques semaines, où il les a obligés à mettre en garde leurs partisans contre la dégradation des affiches de campagne des partis d’opposition. Dans un communiqué publié par le porte-parole de la police, le chef de la police a prévenu que toute personne ou groupe de personnes surpris en train de détruire ou de défigurer un panneau d’affichage d’un parti politique serait arrêté et poursuivi en justice.

Odama a donc conseillé aux parents et aux conseillers d’avertir leurs enfants et leurs pupilles afin qu’ils ne deviennent pas des outils entre les mains de certains politiciens malveillants qui sont déterminés à mettre en danger l’égalité des chances que le commandement a promis et travaillé dur pour mettre en place dans l’État de Kwara afin d’atteindre l’objectif d’élections pacifiques, libres et crédibles en 2023.

Le commissaire de police a également demandé à tous les officiers de police divisionnaires de l’État d’intensifier les patrouilles dans leurs zones de responsabilité (AOR) afin de s’assurer qu’aucun panneau d’affichage ou affiche d’un parti politique n’est dégradé ou détruit. Il a averti les DPO qu’ils devaient être prêts à faire face aux conséquences du non-respect de ces directives.

Rappelons que récemment, les partisans présumés de divers partis politiques ont détruit les bannières et les panneaux d’affichage d’adversaires politiques rivaux dans l’État. Ce développement a donné un coup d’accélérateur à la politique, alors qu’ils avaient auparavant signé un accord de paix pour permettre à la paix de régner avant, pendant et après les élections.

Leave A Reply

Your email address will not be published.