Nigéria: report des débats de la présidentielle

Détails avec Ahaziah Suleiman, Abuja

0 128

Un Groupe chargé de débats électoraux au Nigéria (NEDG) a décidé de reporter les dates des débats qui devaient commencer le mardi 15 novembre 2022 à décembre 2023.

Cette décision découle de la récente réunion publique organisée par Arise Television le dimanche 6 novembre 2022 aux hôtels Transcorp Hilton, à Abuja, et de son impact immédiat sur les candidats et les associés politiques qui ont fait des déclarations considérées comme préjudiciables à l’enracinement de la culture démocratique dans notre nation.

Selon le groupe : “cet événement appelle notre préoccupation. En tant qu’organisme, nous ne sommes ni juges ni procureurs d’une personne, d’un groupe ou d’une organisation impliqués dans l’organisation de débats. Nous faisons ces déclarations parce que les questions soulevées par ce débat du groupe Arise ont des ramifications générales et de grande envergure, ce qui a entraîné une certaine nervosité et une forte tension entre les candidats à la présidence, la raison doit donc prévaloir.”

Conformément au comité SELECT de logistique, de contenu, de recherche et de mise en œuvre du NEDG, composé des directeurs exécutifs/directeurs généraux des actualités, de l’ingénierie et de la production des stations membres des organismes de radiodiffusion du Nigeria (BON) qui se sont réunis lors d’une réunion extraordinaire, le groupe a conclu son dialogue en cours avec le Conseil consultatif interpartis (IPAC) sur l’inclusion de tous les candidats à la présidence et à la vice-présidence dans tous les débats prévus pour les élections générales de 2023.

“Ce report rapproche les débats d’une période où les partis politiques sont plongés dans leurs meetings et peuvent avoir du mal à s’éloigner de leurs programmes politiques. Nous demandons à tous les partis politiques de s’efforcer de prendre le temps de présenter leurs candidats aux débats, car tout acte d’évasion révèle les caractéristiques inhérentes à la dictature dans une dispensation démocratique”, ont-ils réaffirmé.

Au nom du président du Conseil d’administration du NEDG, du président et du comité central de travail de la BON, et des secrétaires exécutifs de la BON et du NEDG, des excuses ont été présentées à tous les candidats politiques qui ont pu changer leur calendrier pour s’adapter aux dates données précédemment.

Il est à noter que le NEDG est une organisation dûment créée par l’Organisation de radiodiffusion au Nigeria (BON) en coalition avec certains groupes de la société civile et des médias professionnels afin d’approfondir la démocratie et d’ancrer une culture démocratique durable par le biais de débats organisés en direct à la radio et à la télévision.

Il convient également de noter que le NEDG a organisé des débats sur les gouverneurs lors des élections échelonnées dans les États d’Edo, d’Ondo en 2012 et d’Anambra en 2013. Sous la direction d’Aremo Taiwo Allimi, ancien directeur général de la Voix du Nigeria, une équipe du NEDG a été invitée aux États-Unis d’Amérique pour être formée à la gestion et à l’organisation de débats par la Commission des débats présidentiels (CPD) en 2011, avec l’aide de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), basée ici à Abuja. Depuis lors, la CPD a également collaboré avec le NEDG pour accueillir et former des organisations de débats électoraux dans quinze pays africains, sans oublier la facilitation et la mise en place du groupe de débats électoraux de la Sierra Leone, qui a supervisé les débats présidentiels qui ont porté le président Bai Koroma au pouvoir lors de son premier mandat en 2014.

Leurs principaux objectifs sont :

Aider les candidats présidentiels à communiquer efficacement leurs plateformes et leur programme à l’électorat.
Aider les électeurs à faire des choix éclairés lors des élections générales de 2023 dans notre pays.
Mettre en évidence les promesses faites par les candidats à la présidence et dont ils seront tenus responsables s’ils sont élus.
Les débats constituent une plateforme permettant d’évaluer la compréhension qu’ont les candidats des questions socio-économiques, de leur interdépendance et de leurs justifications des solutions proposées par leurs politiques, programmes et agendas.
Les débats permettent d’obtenir des candidats des plans de mise en œuvre à court et à moyen terme.
D’après notre expérience, les débats sont des événements méticuleusement planifiés, basés sur des règles spécifiques acceptées au niveau international et sur des directives de bonnes pratiques. Nous pensons donc que les débats ne doivent pas comporter de segments de nuances locales et doivent être basés sur des normes internationales reconnues.

Leave A Reply

Your email address will not be published.