Nigéria: approbation de la politique révisée de prévention des zoonoses

Détails avec Cyril Okonkwo, Abuja

0 319

Le Conseil exécutif fédéral du Nigeria a approuvé la politique nationale révisée en matière de santé animale afin de prévenir les zoonoses et de garantir la santé des animaux et des êtres humains.

L’approbation a été communiquée mercredi lors de la réunion du Conseil des ministres présidé par le vice-président Yemi Osinbajo, suite à un mémo soumis par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohammad Abubakar.

M. Abubakar, qui a informé les correspondants de la State House après la réunion, a noté que l’objectif du mémo était de réviser la politique précédente qui ne traitait que de la santé animale.

“Beaucoup de choses se sont produites qui ont mis en évidence l’importance critique de la santé animale, les nouvelles composantes où nous devons être conscients de la santé des animaux, qu’il s’agisse d’animaux de compagnie ou de bétail que nous utilisons pour l’alimentation ou pour d’autres raisons.

“Nous nous sommes rendu compte que la fréquence des maladies zoonotiques, c’est-à-dire les maladies qui viennent des animaux pour infecter les humains, semble être en augmentation.”

Selon le ministre, la nouvelle politique visait également à s’attaquer aux problèmes transfrontaliers découlant du déplacement des animaux d’un pays à l’autre, ce qui, selon lui, pourrait entraîner des infections chez les animaux et les êtres humains.

M. Abubakar a révélé que la nouvelle politique garantirait que la santé des animaux et des êtres humains soit prise en charge de manière adéquate contre les risques croissants de zoonoses.

Si nous nous concentrons uniquement sur la santé des humains et que les animaux qui nous entourent ne sont pas en bonne santé et peuvent nous infecter, alors il y a quelque chose qui ne va pas du tout.

“C’est donc la raison d’être de ce mémo, afin que nous puissions améliorer notre traçage, nos soins aux animaux, la découverte de nouvelles maladies ou la vaccination de ces animaux.”

Vaccination contre la rage

Soulignant que le ministère de l’Agriculture et du Développement rural s’est engagé dans la prévention des maladies chez tous les animaux, M. Abubakar a souligné que la vaccination des chiens contre la rage, qui peut être transmise aux humains par les chiens, a été lancée.

Ministre de l’agriculture et du développement rural, Mohammad Abubakar

“Nous venons de lancer la vaccination des chiens susceptibles d’avoir la rage, car s’ils l’ont, ils peuvent infecter les humains.

“Il ne s’agit pas seulement de virus ; même les bactéries peuvent être hébergées par les animaux et être transmises à l’homme.”

Concept de santé unique

Il a expliqué que la nouvelle politique est basée sur le nouveau concept de “One Health”, ce qui signifie que “la santé humaine et la santé animale peuvent être considérées comme une seule et même chose”, car l’une peut transmettre des maladies à l’autre, notamment les animaux aux humains.

D’après M. Abubakar, la politique a été révisée pour la rendre plus complète.

Il a ajouté que la révision de la politique a été faite en collaboration avec les gouvernements étatiques et d’autres parties prenantes pour assurer une mise en œuvre holistique.

Tout en déclarant que le gouvernement fédéral aiderait les États à mettre en œuvre la politique de santé animale révisée dans tout le pays, M. Mahmood a indiqué que plus de 100 vétérinaires avaient été formés et déployés dans les États à cette fin.

Leave A Reply

Your email address will not be published.