Selon le VP Osinbajo, le sommet économique nigérian devrait aborder les dossiers urgents

Cyril Okonkwo

0 140

Le vice-président du Nigeria, le professeur Yemi Osinbajo, estime que le Sommet économique nigérian de la semaine prochaine devrait avoir pour objectif de se concentrer sur les questions nationales urgentes.

Le sommet économique nigérian est un événement annuel au cours duquel les parties prenantes des secteurs public et privé débattent des questions de développement.

Le professeur Osinbajo a exprimé ce point de vue mardi lorsqu’une délégation du Groupe nigérian du sommet économique, NESG, les organisateurs de l’événement, l’a rencontré à la Villa présidentielle, à Abuja.

“Parfois, nous parlons de beaucoup de choses importantes, mais il y a des choses urgentes et immédiates qui ont une signification pour l’avenir”, a lancé le vice-président.

L’équipe du NESG a informé le vice-président de l’ordre du jour, notamment du thème du 28e sommet économique nigérian (NES), “2023 et au-delà : Priorités pour une prospérité partagée”, qui se tiendra les 14 et 15 novembre 2022.

Le vice-président Osinbajo a révélé : “Je suis toujours soucieux de ne pas laisser un très grand nombre de questions occulter les questions plus importantes auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui, afin que nous quittions le sommet avec une vision plus claire de la manière dont nous pouvons résoudre les problèmes urgents.

“Par exemple, comment faire face à la montée de l’inflation et à l’instabilité des taux de change ? Je pense vraiment que nous devrions passer plus de temps à nous concentrer sur les questions essentielles que sont l’inflation et le contrôle des taux de change.”

Soulignant l’importance du point de vue du secteur privé sur les questions macroéconomiques, le vice-président a insisté : “Il est très important de toujours noter ce que vous (les experts du secteur privé) pensez être les principales préoccupations aujourd’hui, notamment en matière de macroéconomie, et comment traiter ces questions. Ce que le secteur privé pense de la manière dont nous pouvons résoudre certains de ces problèmes est important.”

Reconnaissant les contributions du NESG au développement économique au fil des années, le vice-président a intimé : “Je crois fermement aux objectifs du NESG, il a beaucoup contribué à la manière dont le secteur public réfléchit aux politiques et a fourni ce forum pour la responsabilité du secteur public.”

“Le NESG a également été très utile pour éduquer le secteur privé sur les processus de gestion d’un système complexe tel que celui que nous avons. Il s’agit d’une synergie très utile entre le secteur public et le secteur privé”, a ajouté le vice-président.

Dans ses remarques, le président du Conseil d’administration du NESG, M. Asue Ighodalo, qui conduisait la délégation, a salué la coordination du vice-président qui a produit d’excellents résultats en matière de facilité de faire des affaires, notant que “vous avez fait un travail fantastique sur la facilité de faire des affaires, indépendamment des défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui”.

Il a réitéré l’engagement du groupe à collaborer davantage avec le secteur public et a exprimé son optimisme quant au fait que, malgré les défis, “ce gouvernement peut encore faire beaucoup plus avant de partir. Au sein du NESG, nous pensons que les six prochains mois sont très importants.”

Lors de la 28e NES, le président Muhammadu Buhari, le vice-président et d’autres dirigeants des secteurs public et privé partageront leurs réflexions sur le leadership visionnaire et la croissance inclusive, entre autres sujets.

Parmi les autres membres de la délégation de la NESG figurent son PDG, M. Laoye Jaiyeola, M. Nnanna Ude, membre du Conseil d’administration de la NESG, M. Felix Okonkwo, coprésident (secteur public) du comité de planification conjoint de la 28e NES, et Mme Ijeoma Taylaur, coprésidente (secteur privé) du comité de planification conjoint de la 28e NES, entre autres.

Leave A Reply

Your email address will not be published.