COP27 : l’ONU appelle à un effort collectif contre le changement climatique

0 185

La 2022e Conférence des parties sur le changement climatique, plus connue sous le nom de COP 27, a débuté dimanche à Sharm El Sheikh, en Égypte, avec un appel à tous à œuvrer pour éviter une nouvelle crise climatique.

Le secrétaire exécutif de l’ONU chargé du changement climatique, Simon Stiell, a révélé que la COP27 a défini une nouvelle orientation pour une nouvelle ère de mise en œuvre, où les résultats des processus formels et informels commencent réellement à se rejoindre pour favoriser de plus grands progrès en matière de climat.

“Tout le monde, chaque jour, partout dans le monde, doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour éviter la crise climatique”, a-t-il déclaré.

M. Stiell a exhorté les gouvernements à se concentrer sur trois domaines essentiels lors de la COP27.

Le premier domaine, a-t-il dit, est un changement transformationnel vers la mise en œuvre de l’Accord de Paris et la traduction des négociations en actions concrètes.

“Le deuxième consiste à consolider les progrès accomplis dans les domaines essentiels que sont l’atténuation, l’adaptation, le financement et les pertes et dommages, tout en intensifiant le financement, notamment pour faire face aux conséquences du changement climatique.

“Le troisième objectif est de renforcer l’application des principes de transparence et de responsabilité tout au long du processus des Nations unies sur le changement climatique”, a annoncé le secrétaire exécutif des Nations unies pour le changement climatique.

Le sommet se tient quelques semaines après que plus de 600 personnes ont été tuées et que des millions de personnes se sont retrouvées sans abri au Nigeria à la suite d’inondations, que de nombreux experts ont imputé aux effets du changement climatique.

Besoins humains

La présidence égyptienne de la COP27 a défini une vision ambitieuse pour la conférence, celle qui placera les besoins humains au cœur des efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique.

Sameh Shoukry, ministre égyptien des affaires étrangères, a souligné que la présidence avait l’intention de concentrer l’attention du monde sur des éléments clés qui répondent à certains des besoins les plus fondamentaux des personnes partout dans le monde, notamment la sécurité de l’eau, la sécurité alimentaire, la santé et la sécurité énergétique.

M. Shoukry, qui est également le président de la COP27, a intimé : “Nous nous réunissons cette année à un moment où l’action mondiale en faveur du climat est à un tournant décisif.

“Le multilatéralisme est mis au défi par la géopolitique, la spirale des prix et les crises financières croissantes.

“Pendant que plusieurs pays frappés par la pandémie s’en sont à peine remis, et que les catastrophes graves et épuisantes dues au changement climatique sont de plus en plus fréquentes.

“La COP27 crée une occasion unique en 2022 pour le monde de s’unir, de faire fonctionner le multilatéralisme en restaurant la confiance et en se réunissant au plus haut niveau pour accroître notre ambition et notre action dans la lutte contre le changement climatique.

“La COP27 doit rester dans les mémoires comme la “COP de mise en œuvre” – celle où nous rétablissons la grande négociation qui est au centre de l’Accord de Paris”.

Pas moins de 50 000 délégués se sont jusqu’à présent inscrits au sommet mondial annuel sur le climat.

L’événement annuel, qui se tient sur le continent africain pour la deuxième fois, après celui de 2001 à Marrakech, au Maroc, prendra fin le 18 novembre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.