NSIP : vers la mise en œuvre efficace d’un projet social

0 167

Le gouvernement nigérian a signé un protocole d’accord avec Save the Children International sur les processus efficaces de suivi et d’évaluation du Programme national d’investissement social (NSIP).

En signant l’accord, la ministre des affaires humanitaires, de la gestion des catastrophes et du développement social, Sadiya Umar Farouq, a noté que le rôle du suivi et de l’évaluation dans la mise en œuvre des programmes ne saurait être trop souligné.

Elle a précisé que le choix du partenariat avec Save the Children International est intervenu après un engagement vigoureux avec plusieurs autres organisations non gouvernementales.

Elle a ajouté qu’en l’absence d’une solide plateforme de suivi et d’évaluation, les activités du NSIP seront facilement mises en péril.

“La nécessité de suivre et d’évaluer (S&E) ces investissements est une composante importante du NSIP et son rôle dans la mise en œuvre du programme ne peut être sous-estimé. C’est la principale raison pour laquelle le ministère a délibérément lancé une stratégie de suivi et d’évaluation à plusieurs niveaux. Au niveau local, le ministère a fait appel aux services de 7 500 contrôleurs indépendants (IM) répartis dans les 36 États de la Fédération et le territoire de la capitale fédérale. Ces 7 500 contrôleurs indépendants sont actuellement sur le terrain pour surveiller la mise en œuvre du NSIP. Chaque mois, plus de 250 000 rapports de programme uniques sont soumis par les moniteurs indépendants.

“Grâce à ce partenariat, Save the Children International engagera les services de dix-huit (18) autres organisations de la société civile (OSC) pour assurer le suivi des NSIP par une tierce partie. Ces OSC fourniront des rapports indépendants sur les NSIP dans les États où elles apportent leur soutien.”

La ministre a ajouté que les organisations de la société civile renforceront les capacités des contrôleurs indépendants et effectueront des contrôles ponctuels sur les lieux de mise en œuvre des PISN.

Elle a demandé aux OSC impliquées dans le suivi et l’évaluation du NSIP de prendre ce travail avec le plus grand sens des responsabilités pour la croissance socio-économique globale du Nigeria.

Le directeur du plaidoyer, de la communication et des médias de Save the Children International, M. Amanuel Mamo, qui représentait le directeur national, M. Faton Krasniqi, a révélé que ce partenariat ouvrirait une nouvelle voie pour accélérer la responsabilité sociale.

“Nous pensons que cela encouragera les prestataires de services à faire preuve de transparence et de responsabilité, et qu’il s’agira d’un mécanisme par lequel les bénéficiaires et leurs communautés pourront avoir confiance en leur capacité à apporter des changements positifs. Un mécanisme efficace de responsabilité sociale contribuera à améliorer les niveaux de service aux citoyens, assurant ainsi au gouvernement un meilleur retour sur investissement”.

Save the Children International financera des observateurs indépendants triés sur le volet et financera leur formation par l’intermédiaire des organisations de la société civile afin d’améliorer la prestation de services. Elle organisera également des visites de validation afin de garantir l’assurance qualité des organisations de la société civile et des observateurs indépendants, ainsi que des visites conjointes de suivi et d’évaluation avec le personnel du ministère à intervalles réguliers.

Leave A Reply

Your email address will not be published.