Appel à une coopération plus étroite entre les pays en développement

Détails avec Cyril Okonkwo, Abuja

0 589

Le Vice-président du Nigeria, le Professeur Yemi Osinbajo, a fait valoir que la tendance actuelle de l’économie mondiale, le changement climatique et le conflit ukrainien offrent des opportunités pour des liens plus étroits entre les économies en développement, notamment en recentrant l’attention sur le commerce et l’accès à l’énergie au profit des populations.

Le professeur Osinbajo a fait cette déclaration mardi à Abuja lorsqu’il a reçu en audience le secrétaire général de l’Organisation D-8, l’ambassadeur Isiaka A.Imam, né au Nigeria, à la Villa présidentielle.

Le Nigeria est membre du D-8 qui est une organisation de coopération au développement entre 8 pays en développement comprenant le Bangladesh, l’Egypte, l’Indonésie, l’Iran, la Malaisie, le Pakistan et la Turquie.

Le vice-président a noté : “Le moment est venu pour les pays membres de se concentrer sur les questions essentielles que sont le commerce et l’énergie. Mais le commerce en particulier, il est nécessaire de renforcer les engagements commerciaux”.

Le professeur Osinbajo a noté que le Nigeria offre de grandes perspectives pour l’expansion du commerce entre les membres du D-8, notant que “ce que nous devons vraiment faire, c’est examiner comment utiliser le Nigeria comme un point de départ pour la ZLEA et une sorte de voie d’entrée dans la ZLEA.

“Nous pensons que le Nigeria sera en mesure de coordonner les routes commerciales et les opportunités au sein de la ZACA. Par exemple, nous sommes déjà très présents dans le domaine des services bancaires dans toute l’Afrique. Je pense que c’est l’un des nombreux domaines importants que nous devons examiner.”

Le vice-président a insisté sur le fait que “l’un des moyens les plus faciles d’étendre les routes commerciales est vraiment du point de vue des services, en particulier des services financiers. Et je vois que le D-8 essaie de mettre en place un système de paiement. Je pense que c’est un domaine dans lequel nous pouvons, très rapidement, faire avancer les choses. C’est l’un des domaines que vous pouvez examiner, en particulier en engageant les banques nigérianes à voir de quelle manière elles peuvent fonctionner au sein de la Zleca et de tous nos partenaires et pays membres du D-8.”

En ce qui concerne le plaidoyer du Nigéria pour une transition juste vers le net zéro, le vice-président a exhorté le D-8 à se joindre à la campagne, notant que “nous sommes à un point où nous discutons du rôle du gaz dans toute cette transition vers le net zéro. Nous nous demandons si nous pouvons, comme le proposent les pays les plus riches, nous passer du gaz et utiliser davantage les énergies renouvelables. Mais nous, bien sûr, nous répliquons et disons que nous devons continuer à utiliser le gaz.”

Selon lui, “notre plaidoyer dans le domaine de l’accès à l’énergie est une considération importante dans l’ensemble de la campagne vers le zéro net. Il est possible pour le D-8 de s’en saisir car tous nos pays sont confrontés plus ou moins au même type de défis.”

“Notre plaidoyer pour la prise en compte de plus d’investissements dans les combustibles fossiles, en particulier le gaz (pour nous), est un plaidoyer qui, selon nous, peut également être repris par le D-8.”

Saluant le travail accompli par l’Organisation dans le domaine de la protection sociale et de la santé, en particulier dans le cadre de la riposte à la pandémie de COVID-19, le vice-président a révélé : “Je pense que c’était une excellente occasion de rassembler les pays pour examiner les problèmes communs”, ajoutant que “nous ne devrions pas perdre la plate-forme qui a été créée, en particulier pour relever les défis de santé publique tels que l’obtention de vaccins. Même la fabrication locale de médicaments, nous devons développer cette capacité. Comme nous l’avons vu avec la pandémie de COVID, nous pouvons réellement travailler ensemble, c’est une excellente occasion de développer cette collaboration encore davantage”, a ajouté le vice-président.

L’érudit Osinbajo a également salué la vigueur renouvelée de l’actuel secrétariat du D-8 pour lui donner une nouvelle direction et créer de meilleures opportunités qui profiteront aux pays membres.

Dans ses remarques, l’ambassadeur Imam a déclaré qu’il y a un effort délibéré pour revigorer le commerce entre les pays membres dans la nouvelle direction du D-8, en particulier l’amélioration des volumes commerciaux de 121 milliards de dollars à un nouvel objectif d’environ 500 milliards de dollars d’ici 2030.

Il a ajouté que des plans étaient en cours pour établir un centre D-8 pour les MPME à Abuja dans le cadre des efforts visant à stimuler le commerce en renforçant les capacités des MPME dans les pays membres, notant que le centre, s’il est réalisé, “changera la donne pour les membres en renforçant les capacités et la formation des MPME en matière d’image de marque et de contrôle de la qualité”.

Le Secrétaire général était accompagné lors de sa visite à la Villa présidentielle par le Directeur des relations extérieures de l’Organisation, M. Punjul Nugraha.

Leave A Reply

Your email address will not be published.